Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par Roger Rio. L’Europe des libertés ?

Au moment où, à Madrid, va s’ouvrir le scandaleux procès des neufs personnalités catalanes accusées de « sédition », au moment où la campagne pour les élections européennes monte en puissance, il est peut être opportun de faire un point sur cette « Europe démocratique » dont on nous vante les mérites à longueur de journaux télévisés et d’éditoriaux enflammés. à ce titre, le procès de Madrid est exemplaire en ce qu’il condense tous les maux dont souffre notre vieux continent. à la mort du vieux dictateur Franco, le roi d’Espagne, adoubé par ce dernier avec la complicité de l’ensemble du personnel politique de l’époque, a décidé de jeter un voile pudique sur les atrocités du régime franquiste. C’était la condition sine qua non imposée par le souverain pour le rétablissement de la « démocratie ». C’était en fait un marché de dupes, dont les peuples d’Espagne sont aujourd’hui les grands perdants.

Pour ne pas avoir voulu solder les comptes du franquisme, pour avoir voulu « oublier » les terribles conséquences de la guerre entre 1936 et 1939, les acteurs de ce « négationnisme » portent une lourde responsabilité dans ce qui se passe aujourd’hui dans le pays. La constitution, rédigée par des néo-franquistes, avalise le rôle prédominant du souverain et de l’armée, au détriment des exigences démocratiques voulues par le peuple. Et c’est en son nom qu’on s’apprête à condamner des personnalités dont le seul crime est d’avoir voulu donner la parole à leurs concitoyens !

Mais cela vaut pour d’autres pays sur notre vieux continent. Depuis la Hongrie jusqu’à la Pologne, en passant par l’Italie et même l’Allemagne, les fantômes du passé ressurgissent avec force. Libertés fondamentales, droits des femmes, racisme, inégalités sociales, partout en Europe les droits fondamentaux sont remis en cause. Et que dire de notre pays, où la seule réponse aux revendications de la population est la violence et le mépris.

Faute de trouver une alternative démocratique et de progrès, l’Europe peut sombrer demain dans les ténèbres du passé; le fascisme, « ripoliné » en populisme , redresse la tête. L’histoire ne se répète sans doute pas, mais à coup sûr, elle bégaie. Face à ce danger, les communistes proposent une issue démocratique et progressiste . Avec Ian Brossat, tête de liste aux européennes et adjoint à la mairie de Paris, ils appellent au rassemblement de tous ceux qui ne « veulent plus jamais ça ! »

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64