Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L'Europe des gens n°4

Chaque semaine, vous retrouverez les éléments centraux de notre campagne, les actualités, les arguments, les actions. Nous voulons mener une campagne populaire et partagée ! Saisissons-nous tous ensemble de notre belle liste!

Pour participer à la campagne ou donner ton soutien à la liste conduite par Ian Brossat, tu peux cliquer sur les boutons ci-dessous:

 

 

 

 


 
Une semaine, un.e candidat.e !
La candidate de la semaine: Marie-Pierre Vieu

 

 

Marie-Pierre Vieu, une élue de terrain qui a fait ses preuves au Parlement européen

 

Nous continuons aujourd’hui la présentation de notre liste pour les prochaines élections européennes. Cette semaine, après Ian Brossat, Marie-Hélène Bourlard et Patrick Le Hyaric, Marie-Pierre Vieu. 

Députée européenne de la région députée de la région Sud-Ouest depuis juillet 2017, membre de la direction du PCF, Marie-Pierre Vieu est une élue de terrain qui fait le lien entre les luttes locales et les enjeux européens.

Elle est particulièrement active sur le front des transports. Elle est particulièrement intervenue contre la mise en concurrence du ferroviaire en Europe et s'est faite la porte voix des routiers dans l'hémicycle de Strasbourg

Elle siège à la commission budget et également à la commission des transports et du tourisme. Elle est membre de la plateforme de dialogue Union Européenne – Catalogne afin de promouvoir la démocratie en Espagne mise à mal ces derniers mois. Elle donne à ses fonctions un marquage résolument anti-austéritaire, social et de défense des services publics. Elle s’investit sur les terrains de l’emploi et de la ré-industrialisation en travaillant le lien avec le mouvement syndical et social

La présentation de Marie Pierre :

 

 

 

 

 

 
ARGUMENTAIRE 
Ce qu’il est possible d’obtenir : le Bilan des élus communistes pour la mandature 2014-2019 !

 

 

 

Le Parlement européen a des prérogatives limitées, voire nulles, dans certains domaines, comme la politique extérieure ou la défense, ou encore la fiscalité : Les États membres, initiateurs des traités européens, ont veillé à en conserver une totale maîtrise. Par ailleurs, notamment depuis la crise financière de 2008, suivie de la crise de la zone euro, les États les plus riches - au premier rang desquels l’Allemagne, qui se voit comme la principale « créancière de l’Europe » - se sont arrogés, aux côtés de la Banque centrale européenne, de plus en plus de pouvoirs en matière de «gouvernance économique» pouvant aller jusqu’à la mise sous tutelle d’un État dépendant de leur « assistance » financière. Ces évolutions scandaleuses et révoltantes ont pour effet pervers de faire oublier les prérogatives bien réelles du Parlement européen, en particulier en matière d’élaboration et d’adoption - ou de rejet - des « directives » ou des « règlements » européens. Rappelons, en effet, que la plupart de ces « lois » européennes auxquelles nous nous heurtons si souvent dans la vie quotidienne n’existent que parce qu’une majorité de parlementaires européens les a adoptées avec ce contenu ! Sans un accord - à la virgule près - entre le Parlement européen et le « Conseil» (les représentants des gouvernements), ce type de directive ne s’appliquerait tout simplement pas !

 

Au parlement européen I...L’expérience montre à cet égard que, même minoritaires, des parlementaires déterminés à prendre appui sur des mobilisations populaires suffisantes, peuvent remporter des victoires spectaculaires. Citons quelques succès emblématiques comme la mise en échec du projet de la Commission de casser le statut des dockers (2003 et 2006) ou le rejet du projet de directive visant à légaliser en Europe la pratique américaine des «brevets logiciels» réclamés par les lobbys des multinationales (2005).Quant à directive sur laquelle se fonde le gouvernement Macron-Philippe pour justifier la « réforme» de la SNCF, elle avait failli - à 24 voix près sur 704 votants ! - être bloquée en décembre 2016 ... Comme quoi les premiers perdants d’une sous-estimation de l’utilité de députés franchement de gauche au Parlement européen, ce sont les travailleurs et les citoyens en général

 

 

 

 

 

Soutenez la liste "L'Europe des gens"

Ou envoyer un chèque à l'ordre de l' "ANF PCF"  ou de "Serge Le Blond, mandataire financier", 

adresse : 2, Place du Colonel Fabien 75019 Paris

 


 
Interview importante de Ian Brossat dans "l'Humanité"

« À force de se servir de l’Europe pour imposer partout des politiques de régression sociale, les libéraux ont fini par dégoûter les Européens de l’Europe. Si l’Europe, c’est la loi du fric et son cortège de malheurs – les délocalisations, le travail détaché, les services publics qu’on privatise pour les livrer aux marchands –, qui peut encore vouloir de l’Europe ? Dans un tel contexte, il n’est pas étonnant que les nationalismes progressent. Tout l’enjeu est de faire la démonstration que l’Europe pourrait être autre chose que cette machine à nous pourrir la vie ».

 

Ian Brossat


 

Interview importante de Ian Brossat dans l'Humanité du 18 mars 2019

A deux mois du scrutin, la tête de liste communiste se bat pour que le débat public ne soit pas confisqué par le duo Macron-Le Pen. Ian Brossat a engagé un bras de fer avec France 2, qui refuse toujours d’inviter le PCF. Entretien.

« À force de se servir de l’Europe pour imposer partout des politiques de régression sociale, les libéraux ont fini par dégoûter les Européens de l’Europe. Si l’Europe, c’est la loi du fric et son cortège de malheurs – les délocalisations, le travail détaché, les services publics qu’on privatise pour les livrer aux marchands –, qui peut encore vouloir de l’Europe ? Dans un tel contexte, il n’est pas étonnant que les nationalismes progressent. Tout l’enjeu est de faire la démonstration que l’Europe pourrait être autre chose que cette machine à nous pourrir la vie ».

 

 

 
Pour une Europe résolument féministe 
Pas d’Europe des gens sans droits des femmes !

 

 

Pas d’Europe des gens sans droits des femmes !
La liste l’Europe des gens s’engage résolument pour les droits des femmes. Assurer à chaque européenne, quel que soit son pays de résidence, l’égalité salariale, la protection de ses droits fondamentaux, la conquête de nouveaux droits est essentielle.
Il ne s’agit pas seulement pour nous d’une exigence morale, mais bien d’un combat politique qui est au cœur de notre programme. Nous revendiquons pour ce faire la clause de l’européenne la plus favorisée. Il s’agirait d’aligner les droits des femmes sur le meilleur régime existant dans les pays européens. C’est dans ce sens que plaident nos candidates, dans la diversité de leur parcours, de l’étudiante de 18 ans, benjamine de notre liste, jusqu’à une écrivaine, prix Goncourt du premier roman. 

 

 

 

Nous défendrons également, durant cette campagne, mais également par la suite, des revendications très concrètes, à l’image d’une TVA à 0% sur les protections périodiques. Nous sommes très fier que cette revendication soit notamment portée par notre candidate Elina Dumont.

 

 

 

Nous serons aux côtés de toutes les européennes qui luttent, comme les espagnoles et les polonaises pour le droit à l'avortement, contre la politique patriarcale et conservatrice de la droite européenne, à l'image de celle menée par Viktor Orban en Hongrie.

 

 

 

 

Grande réussite du meeting de Ian Brossat avec le soutien de nos camarades Portugais

 

 

Le Portugal, pays meurtri du sud de l'Europe est en train de donner une leçon de politique économique à Emmanuel Macron et son gouvernement. Malgré les difficultés et face à des contradictions ils démontrent qu'il est possible de gagner des droits très concrets pour le peuple...a condition d'avoir une vraie volonté politique !
Rien n'aurait été possible sans le rôle actif joué par le Parti Communiste PCP. Nous étions donc honorés de les avoir à nos côtés pour ce beau meeting toulousain.

Près de 500 personnes s'étaient réunies pour écouter Ian Brossat, mais aussi Benjamin Amar et Claire Cémile Renkliçay, tous deux candidats, ainsi que Pierre Lacaze, secrétaire départemental du PCF et candidat sur sa liste, mais aussi Miguel Viegas, député européen et membre du Parti communiste portugais.

 

Rejoignez nous sur les réseaux sociaux

Nous suivre sur Facebook    Nous suivre sur Twitter    Nous suivre sur YouTube

Europedesgens.fr

Parti communiste français
2, place du Colonel Fabien
75019 PARIS

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64