Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Européennes. Faire un trait d’union entre les luttes et le vote pour la liste Ian Brossat

Le système électoral permet à chaque pays de déterminer un seuil de représentation entre 0 et 5% pour avoir des députés. Macron a choisi 5%, le seuil maximum pour la France alors qu’il est de 0% pour d'autres pays. C’est tronquer la proportionnelle en éliminant les listes alternatives. Avec ce nouveau système, le PCF, qui avait 3 élus européens, n’est pas à l’abri de n’en avoir aucun. Avec 4,99% des voix le PCF n’aurait aucun député européen alors qu’avec 5% il y en aurait 4.

Si le scrutin avait lieu maintenant, il y aurait moins de 20 députés français de gauche sur 79. Ce qui est très inquiétant. Pourtant on assiste à une colère qui monte dans le pays, non seulement les gilets jaunes mais aussi des mouvements sociaux partout avec un gouvernement autoritaire aux abois de plus en plus remis en cause… et l'on pourrait se retrouver avec 25 élus de Macron et 20 du FN.

Changer ce scénario catastrophe d’ici le 26 mai, c'est possible. Combattre l’idée que ne pas aller voter c’est sanctionner la politique qui est menée par Macron et les politiques libérales de l’Europe. Cette idée mortifère fait le jeu de Macron et de toutes les droites européennes, elle se répand au cœur des luttes sociales.

Pour une autre Europe

Construire une autre Europe au service des gens et non de la finance est indispensable pour sortir de cette Europe au service des riches. Montrer qu’il y a une liste pour les gens, pour toutes celles et ceux qui luttent pour une vie meilleure, pour qu'ils prennent en main leur avenir, l'avenir de l’Europe.

Par exemple, à propos de la Politique agricole commune (PAC), il est indispensable de maintenir voire d'augmenter son budget actuel. Il est indispensable de la réorienter vers l’agriculture de proximité et de répondre aux besoins alimentaires des 87 millions de pauvres vivant en Europe.

Les services publics sont impactés par les directives libérales européennes de mise en concurrence à tout va. Le 4e paquet énergétique brade l’électricité publique, concède les barrages hydrauliques au privé. Les différents paquets ferroviaires imposent le bradage de la SNCF au privé et la fermeture des petites lignes. La Poste, la santé avec la mise en concurrence des hôpitaux, la casse de la sécurité sociale, de l'enseignement publique…, tout a un rapport avec les directives européennes votées par les députés d'extrème droite, de droite et sociaux-démocrates siégeant au Parlement européen.

La liste Ian Brossat « L’Europe des gens, pas l’Europe de l’argent » est la seule à se battre pour la renégociation des traités, elle se bat pour une autre utilisation de la Banque centrale européenne au service d'un développement économique et social. C'est une liste à l'image de la société française. Marie-Hélène Bourlard, 2ème de la liste sera, si la liste de Ian Brossat passe la barre des 5%, la seule ouvrière à siéger au Parlement européen. La liste de Ian Brossat a pour objectif de ramener l’Europe à taille humaine, de montrer que les gens peuvent peser dans leur vie.

L’importance est d'aller au devant de celles et de ceux qui luttent et de convaincre de l'intérêt à voter, le 26 mai pour la liste menée par Ian Brossat.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64