Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Privatisation des aéroports. Les citoyens peuvent dire non

La loi Pacte qui prévoyant notamment la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP) a été adoptée en seconde lecture, jeudi 11 avril, par la majorité macroniste, mais la messe n’est pas dite !

Le fait majeur et historique est l’initiative spectaculaire de plus de 250 parlementaires de toutes les sensibilités de l’opposition qui ont fait cause commune sur ce dossier d’intérêt général et signé une proposition de référendum d’initiative partagée (RIP) pour s’opposer à ce bradage d’une entreprise très rentable, rapportant de l’argent au budget de l’État.

Coup d’arrêt contre la vente des « bijoux de familles » de la maison France par l’entreprise Macron ? Coup d’arrêt à cette entreprise de démolition des services publics et des règles collectives, à l’instar du Code du travail ou de la SNCF, ce plan de marchandisation globale et d’enrichissement de quelques-uns au détriment de tous les autres ?

En pleine révolte des gilets jaunes, composante nouvelle du mouvement social, la donne est différente et Macron tombe sur un os : l’aspiration à la démocratie. Il s’agit désormais de populariser au maximum cette opportunité offerte par les députés et sénateurs. Car le RIP, inscrit dans la Constitution depuis 2008, pourra être organisé à la seule condition de recueillir le soutien de 10% du corps électorat, soit 4,5 millions de personnes.

Le gouvernement, pris de court, prépare une contre-offensive, notamment un recours devant le Conseil constitutionnel. Mais sa réaction courroucée est la marque d’une très grande fébrilité. Après la privatisation des autoroutes, des aéroports régionaux dont celui de Toulouse, le pillage continue.

Le RIP peut mettre un coup d’arrêt aux agissements à ces prédateurs.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64