Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Compte-rendu de L'AG de l'Amicale 66 des Vétérans du PCF et de la mémoire militante du 6 avril

Chère, cher camarade,

Comme tu le sais nous avons tenu le 6 avril notre Assemblée générale annuelle.

En voici le compte-rendu.

Ouvrant la séance Jacky Pugnet, président de l’Amicale, salue la mémoire des camarades qui nous ont quittés récemment et accueille les arrivants. Il rappelle ensuite les statuts de l’Amicale et annonce la nomination de notre camarade Richard Sanchez, bien connu dans notre département, comme secrétaire général de l’Amicale au niveau national aux côtés de Paul Fromonteil, président. Il rappelle le double rôle de l’Amicale : prendre part chacune, chacun, dans la mesure de ses moyens et compte tenu de sa longue expérience de militant.e, aux batailles actuelles du parti et à l’élaboration de sa politique. D’autre part contribuer à faire vivre et connaître l’histoire du parti, sa mémoire militante, non pas seulement dans un esprit historiographique mais aussi afin qu’elle serve et aide efficacement notre démarche présente. Rappelons que, Jacky Pugnet a traité l’esprit de cette démarche dans la lettre nationale que vous avez reçue récemment.

Richard Sanchez, représentant ce jour la direction nationale de l’Amicale prend ensuite la parole pour développer les points essentiels de notre action présente, en tout premier lieu l’importante et nécessaire bataille de soutien à la liste conduite par notre camarade Ian Brossat pour l’élection européenne qui aura lieu le 26 mai.

Il développe ainsi trois points qui sont autant d’atouts qu’il nous faut faire valoir :

« Le premier, c‘est la politique novatrice que nous nous sommes donnés avec le concours de communistes de plus en plus nombreux, à ‘occasion de la préparation de notre congrès et au cours de celui-ci. Une politique qui combat résolument les choix de classe de Macron et des autres dirigeants européens et qui prend tout aussi résolument le parti des intérêts populaires.
L’Europe des gens contre l’Europe de l’argent, c’est l’harmonisation par le haut des droits sociaux, le développement des Services publics, la mise à contribution de la Banque centrale européenne pour financer ces mesures ainsi que la lutte contre la pollution.

Le deuxième atout, c’est la belle liste que conduit avec un talent remarquable Ian Brossat. La moitié de celles et ceux qui la composent sont ouvrier.e.s et employ.e.s, syndicalistes, artistes, prix Goncourt du premier roman, médecins, cancérologue réputé, personnalités unanimement reconnues, jeunes issus de familles venues de différents continents…Tous ne sont pas communistes, toutes et tous sont à l’image de la France qui travaille, qui crée, qui lutte et qui espère.

Enfin, le troisième atout, c’est vous, avec la force que vous représentez, l’autorité morale, le respect et la fierté que ressentent à votre égard vos enfants, petits-enfants, nièces et neveux, pour le combat que vous menez depuis des décennies. Parlez avec eux, montrez-leur, avec vos mots, l’importance du vote pour la liste de Ian Brossat. Ayez aussi cette même démarche vis-à-vis de vos voisins, amis, anciens collègues de travail qui parfois ont quitté leur vote communiste. Quand vous leur expliquerez qu’il risque de ne plus y avoir au Parlement Européen un seul représentant du seul parti qui a toujours été contre tous les traités européens depuis celui de Rome en 1956, en passant par Maastricht et le Traité Constitutionnel en 2005, vous verrez qu’ils réfléchiront et qu’ils vous écouteront. »

Il n’échappe pas aux vétéran.e.s que cette élection est pour notre parti de la plus haute importance : une élection à la proportionnelle, donc avec un seul tour ; la seule élection à laquelle depuis longtemps notre parti se présente sous son propre sigle ; une élection enfin où le choix fait pas Macron nous oblige à atteindre 5% pour avoir des élus, ce qui est différent dans d’autres pays où aucun seuil n’a été fixé. La campagne très active menée par Ian Brossat et les membres de sa liste, relayée par les militants communistes à tous les niveaux, nous a déjà permis de passer de 2% à 3,5 % dans les sondages. Ainsi que l’a dit Richard Sanchez les Vétérans sont décidés à agir par tous les moyens à leur disposition pour poursuivre cette campagne jusqu’au succès. A l’appui de cette préparation à l’élection européenne, nous avons eu le plaisir d’accueillir Laetitia Mauré, aide-soignante à domicile, qui représente notre département sur la liste conduite par Ian Brossat. Elle nous a dit sa conviction de l’importance de notre combat pour une Europe des gens et a évoqué l’action qu’elle mène au sein de la CGT pour obtenir un statut de la fonction publique pour ces employées seulement régies jusqu’ici par une convention collective de caractère privé. Elle a longuement développé, avec beaucoup de cœur, leur rôle irremplaçable pour le maintien à domicile des personnes âgées. Il y a 3.600 aides à domicile dans notre département, avec un salaire moyen brut de 970 euros. C’est un des groupes d’emploi les plus importants dans les P.O.

En ce qui concerne la mémoire du parti, Jean-Pierre Kaminker cite en exemple une initiative qui montre l’importance que peut avoir une commission fédérale et dont il est toujours temps de s’inspirer :

« J’ai évoqué l’action menée au printemps de 1992 par la commission école de notre fédération : six mois avant le référendum sur le traité de Maastricht le gouvernement avait fait éditer à 800.000 exemplaires une brochure destinée à tous les élèves de CM2, contenant une propagande outrancière en faveur du Traité. Elle devait servir aux maîtres à préparer dans leur classe une "Journée nationale de l’Europe à l’école" qui a eu son couronnement avec un cours donné conjointement à un CM2 de La Rochelle par Mitterrand et Khol. Notre commission n’était pas demeurée inerte : sous la signature de Roland Monells, alors secrétaire fédéral, elle avait adressé à tous les directeurs d’école primaire une lettre les engageant à ne pas célébrer la Journée en question (cf. Le Travailleur catalan, 15.5.1992). »

Pour les mois qui viennent, nous concentrerons nos forces à la confection d’une exposition à la Fête du Travailleur Catalan qui évoquera quelques figures de militants et militantes de notre parti qui se sont illustrés dans les combats ou les actions ayant eu cours durant le  20e siècle. Nous accueillerons avec plaisir les bonnes volontés qui sont prêtes à nous aider pour cette réalisation. Viendra ensuite et très rapidement la préparation du 100e anniversaire du PCF.

Enfin, compte tenu du fait que le Travailleur Catalan refuse de diffuser des informations considérées comme internes au parti communiste, comme ce fut le cas pour l’annonce de notre assemblée générale, les participants sont d’accord pour que le bureau demande une entrevue avec l’exécutif fédéral afin de décider ensemble par quels moyens -création d’un bulletin ou autres- on pourrait organiser et améliorer l’information interne entre fédération, commissions, cellules et sections dans notre département.

Comme il se doit nous avons aussi procédé à l’élection du bureau départemental : Jacky Pugnet a été reconduit comme président, Yvette Lucas, Raymonde Garcia, Dominique Gerbault, Richard Sanchez comme membres du bureau. José Alséda nous y rejoint désormais. Un appel est lancé aux volontaires qui voudraient en faire partie, la porte leur est grande ouverte.

L’assemblée s’est terminée par un bon repas fraternel cuisiné par l’équipe qui entoure Michel Verdaguer à qui nous adressons nos remerciements. Et avant de nous quitter, nous avons chanté en chœur l’Internationale et la Jeune Garde.

Avec l’expression de nos sentiments fraternels.

Le bureau départemental de l’Amicale 66.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64