Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par Nicole Gaspon. Pour le débat d’idées

Une nouvelle fois, la chaîne publique France 2 se signale. Un débat y est prévu le 22 mai, soit 4 jours avant le scrutin européen, la direction a décidé de partager les listes et leurs représentantes et représentants entre principaux et secondaires. Ian Brossat, tête de liste pour le PCF se retrouve dans la seconde catégorie. Déjà la répartition est sujette à caution, mais, concernant le PCF, c’est carrément insupportable. Rappelons que début avril, la chaîne qui avait programmé un débat général sans les « petits candidats », a dû faire marche arrière. Elle récidive dans sa compulsion à vouloir faire l’élection européenne à la place des électeurs. Pourquoi le PCF, qui a deux groupes parlementaires, 7000 élus, trois eurodéputés sortants, un réseau de militants serait-il considéré comme « secondaire » ? Ian Brossat porte une parole singulière qui fait mouche, ses meetings ont du succès, plusieurs observateurs le soulignent. La chaîne d’information craindrait-elle qu’il soit trop convaincant ? La protestation monte.

Il ne s’agit pas d’une affaire de chapelle, la position de la chaîne nationale est inquiétante, elle marque le refus du débat, de la confrontation. Certes, 34 listes, c’est beaucoup, mais cela ne doit pas être un prétexte à une présélection qui élimine des forces politiques manifestement présentes dans le débat politique national. C’est le cas de B. Hamon, et pourquoi mieux traiter le PS et Glucksman qui ne sont pas du tout assurés de faire 5%, ainsi que bien d’autres ?

La démocratie est décidément mise à mal dans ce pays, et l’exemple vient d’en haut. Autoritarisme, limitation du droit de manifestation, répression syndicale (comme cet enseignant de Nice, ou, toujours à Nice, Geneviève Legay...), grand débat façon Macron, autant d’éléments qui dessinent une cohérence préoccupante.

Le débat sur l’Europe ne doit pas être compartimenté, il doit être large et ouvert, ses enjeux précisés, nos concitoyens y ont droit.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64