Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Valmanya. La Pinosa, le patrimoine du fer et la mémoire de Julien Panchot

3 500 projets ont été présentés à la « Mission patrimoine en péril » pilotée par Stéphane Bern. 103 d'entre eux ont été retenus, un par département. Dans les Pyrénées-Orientales c'est la « colonie minière de la Pinosa » qui devrait voir des financements lui être attribués. Le Conflent savoure.

C'est un site des plus particuliers. Accessible uniquement par les randonneurs après plusieurs heures de marche, la « colonie » est endormie depuis le début des années 30 dans une clairière sur un flanc du Canigó à 1.300 mètres d'altitude. Pourtant durant plusieurs décennies ce petit village, construit de toutes pièces, accueillait plus de 200 mineurs.

C'est d'ici qu'on extrayait le fameux minerai de fer du Canigó. Sorti de terre, il rejoignait ensuite Amélie-les-Bains puis Port-Vendres en empruntant des plans inclinés, des wagonnets, des câbles aériens, des wagons spéciaux sur voie étroite. Il reste encore, ça et là, dans la montagne des vestiges de cette industrialisation du début du siècle.

« À la Pinosa, tout s'est arrêté brusquement en 1931 », explique Jean-Marc Monserrat, le maire de Valmanya, commune sur laquelle est située le site. « Du jour au lendemain cela s'est vidé. C'est ici aussi que, durant le mois d'août 1944, les maquis du secteur s'étaient regroupés avant d'être attaqués par les nazis qui ont ensuite détruit en grande partie le village. Julien Panchot a été fusillé devant la cantine de la Pinosa. »

Sauvé de la disparition

Le site, à l’abandon et très fragilisé, a failli être rasé pour des raisons de sécurité. Mais le projet de le valoriser, à travers la création d'une route du fer mené par le Syndicat mixte Canigó grand site, a sauvé la Pinosa.

« Le syndicat a racheté l'ensemble en 2012 à son propriétaire privé pour engager un projet patrimonial », poursuit le maire. « Celui-ci est bien avancé, financé en grande partie. Le fait d'être aujourd'hui lauréat de la Mission est un plus qui est bien venu, une sorte de cerise sur le gâteau ».

Le budget est estimé à un million d'euros pour la première tranche de travaux qui se poursuivra jusqu’en 2021. Les financeurs potentiels sont d’ores et déjà contactés parmi lesquels la DRAC et des fonds européens, la région, le département.

« Une souscription est également en cours », assure Jean-Marc Monserrat, « je pense qu'elle sera bien suivie car le site de la Pinosa et de Valmanya, ça parle à beaucoup de monde dans le département et ailleurs ».

En ce qui concerne la dotation du Loto du patrimoine (qui dispose de 28 millions pour tous les projets retenus nationalement), il faudra attendre quelques mois.

« La Fondation du patrimoine, qui est associée au Loto », rappelle encore Paul Estienne le délégué régional, « a aussi la possibilité d'abonder des fonds à hauteur de ceux qui seront reçus par la souscription. Si vous donnez 10 euros, la fondation donnera elle aussi 10 euros. »

Denis Dupont (L’Indépendant, le 15 juin 2019)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64