Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par Jacques Pumaréda. Bac philo ES

« Le travail divise-t-il les hommes ? »

En voilà un bien beau sujet de dissertation philosophique. Presqu’envie de repasser le bac. Essayons quelques pistes... Cette question reste bien au cœur du débat politique et sociétal. Si le travail collectif reste bien la matrice qui fonde les civilisations, par cette spécificité des hommes de produire des biens, comme des services, bien au-delà de leur propre besoin individuel et pour répondre à des besoins collectifs, force est de constater, au travers de l’histoire, que les conditions dans lesquelles s’exerce cette activité permet de répondre différemment à la question.

N’ayez crainte, dans cet édito, je ne vais pas passer en revue les conditions du travail dans la Préhistoire ou l’Antiquité de Platon ni à l’époque médiévale. Restons au cœur de la Macronie. Pour les marxistes que nous sommes, la première division apparaît entre les producteurs qui n’ont que leur force de travail et les propriétaires des moyens de production qui encaissent la plus value produite par les premiers. Source de domination. Mais le capitalisme développé, en plein âge d’or ultralibéral, a poussé très loin la compétition entre les producteurs. Du plombier polonais au maçon maghrébin, en passant par le carreleur portugais, ce système sème la discorde jusqu’à la haine raciale qui prospère allègrement pour le plus grand bénéfice des possédants unis comme les doigts d’une main.

Heureusement, en contrepoint, les solidarités entre travailleurs résistent, dans les organisations syndicales, les mouvements et partis politiques progressistes, des sociétés de secours mutuel du début du siècle au mouvement des gilets jaunes, les hommes trouvent les espaces de résistance et de solidarité. Source d’émancipation. Des agents des impôts aux cheminots, en passant par les postiers, agents et usagers unis, sans oublier les salariés d’EAS ou d’Auchan, l’actualité départementale est riche de ces rassemblements qui permettent de dire que le travail unit les hommes. Et pour paraphraser Régis Debray : « Au Ve siècle, on attendait le Christ et c’est l’Église qui est arrivée, au XXe siècle on attendait Erasme et c’est M. Moscovici qui est arrivé. »

Je ne sais pas si je mérite la moyenne, en tous les cas, si vous voulez reconstituer votre force de travail, venez à la fête du TC les 28 et 29 juin.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64