Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par Nicole Gaspon. Circulez... y a rien à voir

L’édition 2019 de la fête de l’Humanité, avec plus de 600 000 participantes et participants a connu un formidable succès. Les allées, les stands, étaient remplis d’une foule enthousiaste et joyeuse, les débats ont été très suivis, étaient là nombre de personnalités du monde politique, de la culture, des militants associatifs... Un événement, tout de même, la présence de Dilma Roussef, ancienne présidente du Brésil, dans un contexte où Bolsonaro va jusqu’à insulter la femme du président français. Bref, une manifestation d’envergure nationale et internationale qui aurait mérité une couverture de presse à sa mesure. Il n’en a rien été, à quelques exceptions près, les organes de presse se sont partagés entre rares commentaires aigres-doux et silence pur et simple. Côté silence, l’Indépendant a le pompon, circulez, il n’y a rien à voir. Le même quotidien, comme tant d’autres, n’a pas omis de couvrir la rentrée politique de M.Le Pen. Dans les rédactions comme Le Monde ou Libération, c’est l’ironie, et l’insistance à vouloir remettre le PCF à sa petite place, le considérer comme moribond.

Comment faire coller ça avec un parti qui réalise chaque année une gigantesque fête politique ? Équation difficile à résoudre, alors on caricature, on minimise, on ignore.

La plupart des commentateurs ne veulent pas voir le succès de la fête, ni qu’il démontre, qu’en dépit de ses difficultés, le PCF conserve un réseau important. Refus de voir, aussi, pour certains, que beaucoup de gens ne viennent pas que pour festoyer. Cette année, par exemple, l’humeur était à la combativité, elle s’exprimait dans plusieurs manifestations, dans les débats, elle était le fait d’une jeunesse pleine d’allant, particulièrement visible sur le site. Enfin, la fête est toujours le grand rassemblement de la gauche, ce qu’a rappelé Fabien Roussel dans son intervention. Les journalistes qui ont ironisé sur le sujet n’ont visiblement pas encore compris la démarche des communistes, l’objectif du rassemblement ne les quitte jamais, sans que, pour autant, ils renoncent à affirmer leur identité.
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64