Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’expression citoyenne, pilier de la démocratie

La privatisation honteuse des Aéroports De Paris (ADP) peut être mise en échec grâce au Référendum d’Initiative Partagée (RIP) mis en branle par les députés. Cet outil d’expression démocratique n’est pas parfait, loin de là.

Peser sur des décisions politiques jugées injustes et dangereuses pour la nation, est un droit de plus en plus exigé et c’est une des réponses à la crise démocratique. C’est d’ailleurs une des principales revendications des Gilets jaunes.

Des milliards d’euros d’argent public sont dans la balance. Avec une question centrale : cet argent doit-il servir à la société ou être capté par la finance ? C’est le sens de la bataille des citoyens et des élus qui popularisent le RIP sur la privatisation d’ADP. Déjà la Française des jeux dont la privatisation, tout aussi critiquable, vient d’être lancée à grand renfort de publicité.

Une course en avant ou un coup d’arrêt ?

La privatisation d’ADP serait la porte ouverte à un détournement de l'argent publique vers des fonds spéculatifs, de la casse de l’hôpital, de la SNCF, de EDF-GDF… de l’ensemble des services publics vendus à la découpe sans parler de tout le système scolaire que l'on fragilise. L'argent des retraites et de la Sécurité sociale est aussi dans le viseurs des grands groupes financiers.

Si les 4,7 millions de signatures nécessaires à l’obtention d’un référendum sont récoltés cela représentera un coup d'arrêt à toutes ces manœuvres et à la casse sytématique du modèle français.

C'est la raison pour laquelle le gouvernement des riches, des intérêts privés, fait le service minimum et ne soutient pas les collectivités locales dans l’organisation de cette consultation. C’est une conception bien singulière de la démocratie !

Les communistes, le peuple de gauche et au delà l'ensemble de tout ceux qui sont attachés aux valeurs de notre développement social ont intérêt à se mobiliser pour le RIP, à signer, à faire signer pour que le peuple ait voix aux chapitre.

La richesse nationale ne doit pas être bradée. Cela conncerne tout le monde et va bien au delà de la privation des Aéroports De Paris. La course de vitesse, d’ici le 12 mars (fin du recueil des signatures), doit s’amplifier.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64