Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par Roger Rio. La France qu’on détruit

L’effondrement d’un pont datant de 1931, qui a fait deux victimes, illustre bien tragiquement cette France que les divers gouvernements qui se sont succédés ont laissé se dégrader depuis plus de trente ans. Un rapport du Sénat évalue à 25.000 le nombre d’ouvrages routiers qui présentent des faiblesses plus ou moins grandes à travers le pays. Il souligne que les pouvoirs publics ont laissé la situation se déliter, reportant sur les départements et les communes le poids financier de leur entretien, sans leur transférer les moyens de le faire.

Cette politique de Gribouille se retrouve dans tous les secteurs de vie de nos concitoyens. L’exemple des hôpitaux est à ce sujet, plus que parlant. La politique austéritaire appliquée au secteur de la santé a conduit à restreindre les moyens des établissements hospitaliers, des Ehpad etc. Gérés comme des entreprises privées obsédées par la rentabilité, nos hôpitaux ferment des lits, des services, des établissements dits « non rentables », comme si la santé pouvait être un domaine compatible avec les critères de rentabilité capitaliste. L’hôpital public est mis à mal, les personnels malmenés, au plus grand bénéfice du secteur privé qui attend, la bouche ouverte, que le fruit mûr lui tombe dans le bec.

L’édifice du pacte social construit à la Libération se lézarde de partout. La macronie fait feu de tout bois contre notre système de retraites, remet en cause la sécu, détruit nos services publics et organise la désertification des zones rurales et suburbaines. La volonté de cette droite libérale et affairiste est de faire du passé social et démocratique de notre République table rase. Tout cela pour faire la place aux amis du MEDEF, dont l’avidité n’a plus de bornes. La pauvreté progresse dans notre pays (400 000 pauvres en plus depuis 2018), pendant que les patrons du CAC40 voient leurs profits exploser.

Le 5 décembre sera l’occasion d’exprimer toute cette colère qui monte dans le pays, en participant aux grèves et manifestations organisées par les organisations syndicales représentatives des salariés. Les communistes appellent à soutenir et à participer à ce mouvement, en lui donnant toute l’ampleur nécessaire pour faire reculer le pouvoir macroniste.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64