Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par Roger Rio. La faillite

Les récents évènements climatiques ont mis en avant la faillite de la politique menée par l’Etat dans notre département depuis des dizaines d’années. Gouverner c’est prévoir, disait un célèbre journaliste au XIXème siècle. Le temps a passé mais la leçon n’a pas été retenue. Depuis longtemps les élus des hauts cantons ont bataillé pour qu’un plan global et cohérent soit appliqué pour assurer la viabilité de la RN 116. Jean-Louis Alvarez, ancien conseiller général du canton d’Olette et ancien maire de Fontpédrouse, s’est démené pendant des années avec les populations concernées pour qu’enfin des décisions intelligentes soient mises en œuvre. Las, les différents gouvernements qui se sont succédés n’ont jamais voulu prendre en compte l’ensemble du problème et n’ont jamais écouté les montagnards.

On a dépensé des millions d’euros pour faire du rafistolage après chaque catastrophe (cette fois-ci on parle de 10 millions d’euros !), alors qu’il eût été sans doute plus cohérent de mettre en place un plan de rénovation de cette artère vitale, étalé sur plusieurs années, en prenant en compte les avis et conseils des élus locaux et de la population. Mais le mépris dont Paris fait preuve pour les « gens d’en bas » a fait son œuvre. On n’écoute pas la plèbe, on l’ignore. Et au passage, on engraisse les multinationales du BTP qui ne manquent pas de se tenir sur le devant de la scène, la bouche grande ouverte. C’est aussi la conséquence de la liquidation de feu les Ponts et Chaussées, service public de première importance s’il en était.

La même logique marchande prévaut pour le train jaune. Là encore, le manque d’investissements et la volonté à peine cachée de la direction de la SNCF de liquider ce moyen de transport utile et indispensable, plongent les hauts cantons dans de grandes difficultés. Le train jaune est un outil de transport vital et non un amusement touristique. Où sont donc les beaux discours de la COP 21 sur la nécessité de liaisons propres et non polluantes ? Il faut utiliser le train jaune pour ce qu’il est, un vrai vecteur de transport entre le plaine et la montagne, pour les voyageurs, mais aussi pour le frêt. Mais la « macronie » s’en fiche bien des problèmes de nos hauts cantons. Où sont donc passés nos députés « godillots » LREM ? Sans doute se sentent-ils plus enclins à participer à la liquidation de notre système de retraites qu’à s’enquérir des besoins des habitants des hauts cantons.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64