Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Macron récolte donc les fruits de sa politique

Le président des riches prend dans la poche des pauvres pour donner aux riches.

L’observatoire français de la conjoncture économique (OFCE) vient de publier son rapport sur le budget 2020 et les conséquences des décisions prises par le chef de l’État depuis 2018.

Les ménages appartenant aux 5% les plus pauvres devraient voir leur niveau de vie se réduire de 2,3% sous l’effet des mesures mises en œuvre entre 2018 et 2020 tandis que sur la même période, les ménages appartenant aux 5% les plus riches verront leur niveau de vie augmenter de 2,6%.

C’est le résultat d’une politique. Le macronisme, cet autre nom du néo-libéralisme, creuse les inégalités et enfonce la France dans la voie de la régression.

Ivre de sa majorité à l’Assemblée nationale, le Président en oublient l’essentiel : on ne gouverne pas contre le peuple. Le fait qu'il envisage de passer en force la réforme des retraites illustre le mépris qu’il a de la représentation nationale.

Le chef d’un clan au service de la finance

64% des Français jugent qu’il est un « mauvais président » dans un sondage Odoxa, rendu public à l’occasion des « 1.000 jours » de son entrée à l’Élysée. Le premier acte de ce président fut de casser le Code du travail et de raboter les allocations logement.

Le 1er avril, et ce n’est pas un poisson, ce sont les demandeurs d’emploi qui se verront serrer la vis avec l’entrée en vigueur d’une énième réforme régressive amputant leurs allocations.

Des retraites de misère, des emplois sous-payés, des allocations rabotées. Les pauvres financent les baisses d’impôts des plus riches. Voilà le nouveau monde de la caste à Macron. Seule sa base, autour de 25%, adhère encore à ce président. Il est le chef d’un clan, coupé des réalités du pays.

C’est ce que refusent les manifestants qui battent le pavé depuis le 5 décembre. Au-delà de la question précise de la retraite, la réforme du gouvernement cristallise le refus d’une majorité de Français de voir leur modèle social progressivement enterré au profit de la finance.

Ce mouvement porte ainsi en lui une réappropriation populaire des choix politiques et l’affirmation d’une idée-force : il est non seulement possible mais nécessaire de faire autrement. C’est un choix de société.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64