Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par René Granmont. Diversion : à droite toute

Une monumentale bataille parlementaire s’est engagée depuis le début de la semaine. En utilisant tous les leviers législatifs possibles, les députés communistes, France insoumise et socialistes se battent pied à pied pour empêcher l’adoption à la hussarde de la loi scélérate sur les retraites. A leur manière, ils font entrer au Palais Bourbon l’historique mouvement social qui s’est déployé depuis trois mois.

Sourds à la volonté majoritaire des Françaises et des Français comme aux critiques du Conseil d’Etat, les députés-godillots de la majorité présidentielle se sont opposés à la motion référendaire déposée par l’opposition. Ces fameux « démocrates », aux ordres du prince, ont comme lui peur que s’exprime le peuple.

Mais rien n’est joué et rien ne dit que leur loi ne subira pas le même sort que le CPE...

Aujourd’hui Emmanuel Macron atteint des records d’impopularité. Faut-il que le marasme dans lequel s’enfonce le président de la République soit profond pour qu’il en soit réduit à ressortir la seule carte qui lui reste : celle d’aller marcher sur les plates-bandes de la droite et de l’extrême droite avec le thème de l’identité nationale et de l’islam. Donc, pour le chef de l’Etat, exit l’économique et le social, place à une nouvelle « séquence politique » en allant visiter un quartier populaire de Mulhouse. L’occasion de sortir un nouveau vocable, « le séparatisme islamiste », qui traduit une volonté de tout amalgamer plutôt que d’apporter des réponses fortes au problème irréfutable que posent les agissements des intégristes islamistes. Agissements qui prospèrent sur fond d’abandon de territoires entiers par la République elle-même, laissant les élus locaux désarmés par manque de moyens. Mais n’est-ce pas Emmanuel Macron lui-même qui avait jeté à la poubelle le rapport sur les quartiers prioritaires, dit rapport Borloo ?

Mais quelles que soient les tentatives de diversion, la réalité et l’ampleur de l’opposition à une réforme qui va durablement déchirer notre modèle social restent entières…

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64