Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Réforme des retraite. D'avantage de femmes retraitées pauvres

Journée internationale de la femme. Macron « a fait de l'égalité entre les hommes et les femmes, la grande cause de son quinquennat ».

Les femmes seront gagnantes avec la réforme des retraites, fait croire le gouvernement d’Édouard Philippe. Sauf qu'à partir du moment où on instaure un système par points, tout euro cotisé ouvre droit à retraite et cela veut dire que sur 40-42 ans de vie active, toutes les années vont compter. Plus on a affaire à des carrières tardives, hachées, avec du temps partiel, des interruptions liées aux enfants, comme c’est le cas pour beaucoup de femmes, plus le total, sera faible.

Le fait de retenir toutes les années travaillées et pas les 25 meilleures dans le privé ou les 6 derniers mois de salaire dans le public va forcément être pénalisant. Dans la fonction publique, qui compte 63% de femmes, une mesure de compensation prévoit que les primes des fonctionnaires, qui n’étaient pas intégrées jusque là dans le calcul de la retraite, le soient. Sauf que, qui bénéficie davantage des primes dans la fonction publique ? Les hommes…

Certains fonctionnaires, comme les enseignants -qui sont majoritairement des femmes- ou certains territoriaux de catégorie C, parmi lesquels on compte beaucoup de femmes, ne touchent quasiment pas de primes. Ce qui va encore renforcer les inégalités.

La possibilité pour les femmes, notamment infirmières et aides-soignantes, classées en catégorie active, de partir à 57 ans au nom de la pénibilité va disparaître.

Une pension majorée de 5% dès le 1er enfant…

Aujourd’hui on a des trimestres qui sont « offerts », validés, quand on a des enfants. C’est deux ans dans le privé, moins dans le public. Ce qui est proposé à la place, c’est effectivement une majoration de la pension. Sauf que dans le projet, il est prévu que les 5 % de majoration fassent l’objet d’un choix des parents, chargés de décider avant les 4 ans de l’enfant. Qui du père ou de la mère en bénéficiera ? Comme les hommes gagnent en général plus que les femme, le choix du ménage risque de se porter sur le père.

Avec la mobilisation féministe, le gouvernement a reculé sur ce point. Il accorde que 2,5% soient donnés systématiquement aux mères et que l’autre moitié puisse être attribuée à l’un ou l’autre parent. Si c’est à nouveau au père que ça revient, ce sera une mesure neutre du point de vue des inégalités femmes-hommes.

Aujourd’hui, dans les familles de 3 enfants, chaque parent a droit à 10%. Avec la réforme ce sera seulement 17% pour les deux. Par simple différence, on voit que c’est trois points de moins.

Et pour l’argument d’une retraite minimum de 1.000 euros, ce n’est pas une avancée car cette mesure (85% du SMIC) figure déjà dans les lois précédentes. Mais attention, c’est là que les femmes sont piégées : pour obtenir ce minimum, il faut avoir une carrière complète. Or 40% d’entre elles partent avec une carrière incomplète. Et ne bénéficieront donc pas de ce dispositif.

Avec cette réforme, on va voir apparaître encore plus de femmes retraitées pauvres. Sachant qu’en Suède, où il existe déjà un régime à points, on a constaté un fort accroissement de la pauvreté de tous les retraités, mais notamment des femmes.

Les pensions de retraite sont un miroir grossissant des inégalités salariales

Aujourd’hui, l’écart de pension entre les hommes et les femmes en France est de 42%. Les femmes gagnent moins avant tout parce qu’elles sont plus souvent à temps partiel, qu’elles ont moins de progression de carrière, qu’elles n’accèdent pas aux postes qualifiés, qu’elles restent dans des secteurs et des emplois moins valorisés et moins bien payés… Au final ça se répercute évidemment sur les retraites. Ce système à points va aggraver les choses.

Le fait de devoir travailler plus longtemps risque également de pénaliser davantage les femmes. Aujourd’hui, 1 femme sur 5 attend 67 ans, c’est-à-dire la date limite, pour prendre sa retraite et ne pas avoir de décote, alors que c’est le cas seulement d’1 homme sur 12.

Les femmes partent pour 40 % d’entre elles avec une carrière incomplète. Donc plus on allongera les durées de travail, plus les femmes seront concernées parce qu’elles auront cotisé de façon irrégulière. Et donc devront attendre plus longtemps pour partir à la retraite.

On a dit que la retraite par point est une avancée pour aller vers l’égalité femmes-hommes ! Quelle supercherie en cette journée internationale de la femmes !

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64