Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

CommunisteS n°813


Lettre de Fabien Roussel aux adhérent·e·s

Cher·e camarade,

Au sortir de cette période inédite de deux mois de confinement dans notre pays, je m’adresse à toi comme à chaque adhérent·e du PCF, pour attirer ton attention sur les enjeux de la période qui s’ouvre.

D' importantes batailles politiques sont désormais devant nous, permettant de nous adresser largement à nos concitoyen·ne·s.

 

Pour la protection des populations et des salarié·e·s

L’achat de masques, l’envolée des prix, le chômage partiel…. Tout cela coûte cher! Défendons notre pouvoir d’achat et entrons en campagne pour la mise à disposition gratuite de masques à toutes et tous. C’est un enjeu de santé publique et de justice sociale. Nous avons mis à disposition une pétition à faire circuler sur internet, par courriel, sur les réseaux sociaux : « Ce n’est pas à nous de payer la crise!, signez pour la gratuité des masques ». Nous pouvons aussi la faire signer sur les marchés et dans les quartiers.

Pour la défense et le développement des services publics

Pour un véritable plan d’urgence pour l’hôpital public et les Ehpad, pour faire vivre l’école de la République malgré la pandémie, nous formulons plusieurs propositions très précises. C’est une question essentielle pour notre pays. Faisons-les connaître, enrichissons-les en rencontrant localement les responsables syndicaux·ales des hôpitaux, comme ceux de l’Education nationale. Les responsables du Parti, comme nos parlementaires sont disponibles pour vous accompagner dans ces démarches et y participer.

Pour un mode de production pour l’humain et la planète d’abord!

Travail du dimanche, augmentation du temps de travail, hausse du chômage, conditions de travail dangereuses… Pour le gouvernement et le patronat, la priorité c’est de relancer l’économie, quoi qu’il en coûte aux salarié·e·s. Une nouvelle fois, ils veulent imposer au peuple de payer la crise. Soyons donc présent·e·s auprès des salarié·e·s, des syndicats, des associations pour résister à cette politique, mais aussi pour construire avec elles et eux d’autres choix respectant l’être humain et la planète. La lettre « La France fraternelle et solidaire, c’est vous » est toujours d’actualité et elle peut être affichée dans les halls d’immeubles, déposée dans les boîtes aux lettres. Localement, nous pouvons aussi prendre des initiatives en rencontrant les syndicats, les associations. Et c’est dans cet esprit que je redémarre un tour de France du monde du travail. C’est dans l’action, et avec eux, que nous enrichirons nos propositions pour la France.

Journée nationale de la Résistance, le 27 mai

Faisons de cette journée un temps fort de notre activité: nous mettrons à disposition des secrétaires fédéraux·ales et de section un texte qui permettra de commémorer cet anniversaire partout où c’est possible et de lui rendre sa visée transformatrice. En respectant les règles de sécurité (pas plus de 10 personnes), en y associant nos élu·e·s, organisons un dépôt de gerbe et une lecture de ce texte le vendredi 27 mai prochain.

L’union dans l’action

Dans les semaines qui viennent, c’est en étant mobilisé·e·s, dans l’action autour des principales préoccupations de nos concitoyen·ne·s, de leurs problèmes du quotidien que nous pourrons ouvrir un débat large sur le monde que nous voulons construire, sur les richesses de notre pays et sur leur utilisation. C’est dans l’action et le rassemblement le plus large que nous construirons l’espoir de rompre enfin avec le capitalisme.

Tous les combats menés ces trois dernières années nous seront utiles: pour l’hôpital public et les services publics; pour la justice sociale et fiscale; pour le climat et pour la transition écologique; pour l’emploi et la défense de nos industries; pour un système de retraites pleinement solidaire... Ils montrent qu’il est possible de bâtir un rapport de force à la hauteur de l’enjeu. Ils dessinent d’autres choix possibles pour la France.

Nous savons que de nombreux·ses citoyen.ne.s, forces de gauche et écologistes, organisations syndicales, associations, organisations non gouvernementales partagent ces objectifs. Soyons dans l’action avec eux! Pour l’hôpital, pour l’école, pour la gratuité des masques, pour le monde du travail, mobilisons-nous! Dans les régions, les départements, les communes réunissons-nous et engageons, partout, avec nos citoyen·ne·s et sous leur contrôle, des initiatives pour des conquêtes immédiates et pour mener le débat sur la politique qui changera la France durablement.

Je compte sur toi et sur toutes et tous les communistes!

Fabien Roussel,

secrétaire national du PCF


En cliquant sur les liens dans le courrier ci-dessus ou ci-après, tu trouveras tous les outils à ta disposition :


La vidéo de la semaine

#DirectPCF avec Philippe Martinez, Benoît Teste, et Fabien Roussel

 


Consulter les articles ci-après
ou

Télécharger le numéro PDF en cours

et accéder aux anciens numéros

Pour permettre au PCF d'agir faites un don.

   Faire un don   

 

 

A l'initiative


Propositions du PCF pour réussir le déconfinement

7 mai 2020

À quelques jours du 11 mai, un seul objectif mobilise notre parti : contribuer à créer les conditions de la réussite du déconfinement. Or, nous constatons qu’aux graves défaillances de l’État ces derniers mois s’ajoute désormais la volonté d’imposer une reprise de l’activité à marche forcée pour relancer les profits quoi qu’il en coûte. Ce choix est irresponsable et dangereux sur tous les plans : sanitaire, social, économique, écologique et démocratique. En outre, l’exécutif se permet de faire peser la responsabilité d’un éventuel échec du déconfinement sur les Français·es et les collectivités locales. Nous ne cautionnerons pas cette politique.

Accéder à l'article

Document maquetté en PDF

 

A l'initiative


Un plan d’urgence pour les hôpitaux publics, les Ehpad 


300 euros d’augmentation pour toutes et tous. 100 000 emplois dans les hôpitaux et 100 000 dans les Ehpad. Alors que le gouvernement Macron, ses ministres et experts en tout genre ont fait preuve de non anticipation, d’incurie et de gestion calamiteuse de la grave crise sanitaire qui percute notre pays et sa population, les personnels soignants, médicaux et non médicaux des hôpitaux, des Ehpad et des soins ambulatoires ont fait face avec responsabilité, compétences et créativité. Sans protection, sans matériels, voire sans médicaments, elles et ils ont pris les affaires en main, notamment en multipliant les lits de réanimation par deux, alors même que notre système hospitalier, affaibli, déstructuré, manquant de tout depuis de nombreuses années n’était pas le mieux préparé à accueillir des milliers de malades de ce virus inconnu jusqu’alors.

Accéder à l'article

Notre plan d'urgence pour les hôpitaux et les Ehpad

 

A l'initiative


Transports en île-de-France


Lundi, la région Île-de-France, qui concentre le principal foyer de l’épidémie due au Covid-19, a été appelée au déconfinement comme le reste de la France malgré son statut de zone rouge et une incapacité à assurer la sécurité des millions de Franciliens. Le principal problème dans la région capitale tient à un chiffre : 5 millions de salariés prennent les transports en commun pour une moyenne régionale située à 52 minutes. La problématique des transports est donc au cœur de la question sanitaire et de la capacité ou non à faire face à un rebond du nombre de malades. Or force est de constater que les conditions n’y sont pas. Intrinsèquement, la réduction de l’offre de transport (liée à la crise elle-même) et la promiscuité au sein des bus, des couloirs et des rames de métro et de RER en font des lieux de contamination importants. 

Accéder à l'article

 

A l'initiative


Ce n’est pas aux quartiers populaires de payer la crise ! 


Nous avions souligné dans le texte de congrès « Pour un Manifeste du Parti communiste du 21e siècle » nos priorités d’action et d’organisation : « Affaiblis dans notre organisation et notre activité sur les lieux de travail et les quartiers populaires, nous sommes en difficulté pour travailler à unir le salariat dans sa diversité et faire progresser sa conscience de classe, pour nourrir le mouvement populaire de nos idées. » Et nous affirmions la nécessité « d’une organisation de proximité qui fait de la politique partout, des quartiers aux entreprises... une organisation qui travaille en direction de toutes les couches sociales en proposant des axes programmatiques et en développant l’éducation populaire. »

Accéder à l'article

 

 

 

Le Jour d'après


Un jour d’après écologique et social !


Le confinement obligé a été le révélateur frappant d’aspects négatifs de nos sociétés sur la préservation de la planète et des écosystèmes. L’obligation de remiser nos voitures au garage a fait fortement baisser les émissions de CO2 ainsi que la pollution de l’air. Même conséquences écologiques pour la forte réduction de l’activité industrielle. 

Accéder à l'article

 

Planète


La stratégie du gouvernement français au Mali doit être interrogée


Il s’appelait Kevin. Le soldat français tué au Mali le 4 mai dernier avait 21 ans. Cette extrême jeunesse ajoute au drame et donne un visage à cette guerre qui s’enlise au Sahel. D’autant qu’en face, des jeunes du même âge, parfois moins, se retrouvent aspirés et broyés par la mécanique d’une guerre où tout se mélange, entre misère, banditisme, trafics, absence de perspective, obscurantisme, conflits locaux et dominations extérieures…

Accéder à l'article


Retrouver l'actualité du secteur International du PCF

Pour recevoir la newsletter du secteur International, pensez à vous inscrire :

http://www.pcf.fr/inscription_newsletter_internationale?


 

 

Pour permettre au PCF d'agir faites un don.

   Faire un don   

 

 

L'air du temps | Gérard Streiff


La porte, la fenêtre et le capitalisme


L’idéologie du fric est omniprésente. Et envahit des endroits où on ne l’attend pas forcément. Un jeu vidéo s’est vendu à plus de 13 millions d’exemplaires depuis mars, en pleine période de confinement. « Animal crossing », c’est son nom, a des airs de bisounours, sauf que le « héros », le raton laveur Tom Nook, est à la fois promoteur immobilier et banquier. Et son obsession, donc la règle du jeu, consiste à s’enrichir. Jouer, ici, veut dire contracter des emprunts, boursicoter, faire de la plus-value, spéculer sur les ressources rares. La monnaie est le navet, ça fait rigolo, mais en japonais navet se dit « kabu » qui signifie aussi « action financière ». Le culte du fric, chassez-le par la porte, il revient par la fenêtre. 

Accéder à l'article

 

L'illustration | Chantal Montellier

 
Merci pour votre lecture
Directeur de la publication
Igor Zamichiei
Rédacteur en chef
Gérard Streiff
Comité de rédaction
Gérald Briant, Léon Deffontaines, Yann Henzel, Méline Le Gourriérec, Delphine Miquel, Laurence Patrice, Yann Le Pollotec, Julien Zoughebi
Mise en pages et Mise en ligne
Zouhaïr Nakara
Accéder à nos archives
http://www.pcf.fr/librairie
Contact
communistes@pcf.fr
01 40 40 11 06

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

CommunisteS n°813

le 13 mai 2020

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64