Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

La jeunesse sacrifiée de la pandémie

Covid-19. Le gouvernement verse une aides de 200 euros aux étudiants ayant perdu leur emploi ou leur stage. Les moins de 25 ans touchant les APL attendront mi-juin.

Si sur le plan sanitaire, les moins de 29 ans ont été épargnés, il en va tout autrement de la situation économique, sociale et éducative pour « cette génération du confinement », comme l’a baptisée Guy Ryder directeur général de l'Organisation internationale du travail (OIT). Les jeunes qui ont conservé leur emploi ont vu leur temps de travail diminuer de 23%. Des emplois souvent précaires, mal payés mais qui permettaient de survivre. Environ la moitié des jeunes étudiants font état d’un « retard probable » dans la réalisation complète de leurs études et 10% d’entre eux s’attendent à ne pas être en mesure de les terminer.

Un désastre économique et social

« La crise économique due au Covid-19 frappe les jeunes plus durement et plus rapidement que les autres groupes de population », insiste Guy Rider. « Si rien n’est entrepris à grande échelle pour assurer l’autonomie des jeunes, créer des emplois de qualité, muscler les systèmes sociaux et éducatifs, le désastre est devant nous », alerte l’OIT.

Les jeunes sont-ils les sacrifiés de la pandémie ? Ils en sont en tout cas les plus grandes victimes. La mise en quarantaine de quasiment toute la planète a permis de faire diminuer la propagation du virus. Certes mais en revanche elle a précipité la jeunesse, déjà fragile, dans une précarité encore plus grave. Les étudiants, dont 46% travaillent pour payer leurs études, se sont retrouvés sans aucune ressource, venant grossir les rangs des demandeurs de l’aide alimentaire.

Les solutions ne sont pas à la hauteur

Il a fallu attendre le 4 mai pour qu’une décision soit enfin annoncée par le Premier ministre Édouard Philippe, sous la pression des organisations de jeunesse. Il s’agit du versement d’une aide de 200 euros. « Elle sera versée aux étudiants ayant perdu leur travail ou leur stage et aux étudiants ultramarins isolés qui n’ont pas pu rentrer chez eux. Elle sera versée mi-juin aux jeunes de moins de 25 ans, précaires ou modestes, qui touchent des APL », précise le Premier ministre. Une première victoire mais jugée largement insuffisante.

Cela ne fait pas le compte de la part d’un gouvernement qui a sabré les emplois aidés, diminué les aides aux logements pour mener une politique fiscale en faveur des plus riches. Le plan de relance de l’économie -alors que les plans de licenciements menacent dès maintenant- est renvoyé à la rentrée.

Les solutions envisagées pour soutenir l’embauche des jeunes font parties de la boîte à outils du patronat avec la baisse des cotisations pour les entreprises. Cela ne laisse présager rien de bon pour la jeunesse si elle ne se mobilise pas pour imposer une autre issue.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64