Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Vers des jours heureux ?

Coronavirus. En tirer les leçons dès le 28 juin lors du second tour des municipales.

La pandémie liée au Covid-19 a montré que les choix politiques qui ont été fait depuis plusieurs années ne peuvent perdurer. Le changement de système devient indispensable pour l'avenir des populations et de la planète.

Les personnels travaillant dans le secteur hospitalier ont fait preuve d'un très grand professionnalisme, ils ont su gérer la pandémie malgré les pénuries imposées par les politiques libérales de ces dernières années.

L'ensemble des agents des services publics est également resté sur le terrain malgré le manque criant de protection. Ne pas oublier non plus les élus locaux et le personnel des collectivités territoriales qui se sont débattus pour protéger la population.

Les enseignants se sont démenés pour garder les contacts par avec leurs élèves malgré la fracture numérique qui a accéléré le décrochage scolaire.

Sans le modèle social français pour soigner et continuer à faire tourner la société, le bilan de la pandémie aurait été bien pire. Il a aidé à faire face, dans des conditions difficiles, à l'incurie de la politique gouvernementale.

Les politiques austéritaires, on n'en veut plus

Ces politiques, qui détruisent le modèle social français, sacrifient la jeunesse et la précipite dans la précarité. Les étudiants, dont la moitié travaillent pour payer leurs études, se retrouvent sans aucune ressource. Ils seront retardés dans leurs études voire les abandonneront.

Les retraités qui ont la chance d'habiter encore chez eux ont pu avoir le soutien de leurs voisins. Ceux des EHPAD se sont vus confinés dans leur chambre sans aucun lien avec l'extérieur, le manque de personnel criant ne pouvaient pas les rassurer.

La machine économique s'est trouvée quasiment à l'arrêt depuis deux mois faisant exploser le chômage. Le redémarrage économique exige une autre conception de l'économie basée non plus sur le profit et la finance mais sur la satisfaction des besoins et le respect de l'environnement.

Le président Macron fait semblant de vouloir changer mais veut continuer comme avant. Cette classe de possédants rejette le principe d’égalité. Elle s’emploie à défaire tout le maillage de solidarité nationale et de protection sociale né au fil des luttes humanistes passées pour permettre à chacun de vivre convenablement et d'aller de l’avant.

Le 28 juin prochain, faire sortir des conseils municipaux ou empêcher d’y entrer les adeptes de cette idéologie s’apparentera à un acte de salut public. Y élire ceux qui proposent de construire une société basée sur l’égalité, la solidarité et le partage nous fera faire un pas vers un Après autrement plus vivable et captivant que celui qu’on nous impose.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Vers des jours heureux ?

le 21 June 2020

    A voir aussi



     
    44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64