Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par René Granmont. Le rassemblement, condition de la victoire

Les urnes étaient à peine rangées et les résultats du scrutin tout juste connus, qu’Emmanuel Macron s’est empressé de surfer sur ce que les médias ont appelé « la vague écologiste ». Mais si le président de la République s’est dit prêt à valider la plupart des préconisations de la convention citoyenne, il s’est empressé de préciser qu’il ne voulait pas toucher « aux dividendes ». Autrement dit, pas question de toucher au pouvoir exorbitant des multinationales et de la finance ! A qui fera-t-il croire que l’on peut répondre aux nécessités écologiques sans s’attaquer aux marchés financiers et aux actionnaires qui sont à la source même des dérives productivistes et de la course à la consommation ? Qui peut encore croire que la lutte contre le désastre écologique pourra se faire en faisant l’économie d’une remise en cause du système capitaliste et en absence de justice sociale ?

Il est aussi très étonnant que, jusqu’à aujourd’hui, le président n’ait eu aucun commentaire sur le scrutin qui venait d’avoir lieu. Avec un taux record d’abstention dans une élection dont tous les observateurs soulignent qu’elle reste pourtant celle qui intéresse le plus les Françaises et les Français, les municipales de 2020 apparaissent comme un véritable fiasco démocratique. Sans aucunement remettre en cause les résultats, qui peut se satisfaire que la plupart des maires aura été choisie par moins d’un cinquième des électeurs ? La crise du système institutionnel est telle qu’une partie de plus en plus grande de nos concitoyens le conteste en refusant d’aller voter.

Quant à ceux qui ont glissé un bulletin dans les urnes, ils l’ont fait le plus souvent en rejetant le parti présidentiel qui connait une lourde défaite. Ils sont nombreux à avoir choisi des personnalités nouvelles, ancrées sur le terrain, répondant aux aspirations sociales, environnementales et démocratiques. Car les médias qui ont beaucoup parlé de « vague verte » ont omis le plus souvent de préciser que cette vague était aussi une vague citoyenne et une vague de gauche. C’est la plus souvent à la tête de listes rassemblant des militants associatifs ou syndicaux et des membres des partis de gauche et écologiques que les nouveaux élus verts ont obtenu les succès que l’on sait.

Par-delà le niveau de l’abstention, ces élections ont donc montré que la première condition de la victoire d’un véritable changement politique, c’est de se rassembler partis de gauche, mouvements écologistes et citoyens.

Pour bâtir le monde d’après, il faut poursuivre la construction de convergences entre tous ceux qui souhaitent un véritable bouleversement politique. Sans volonté hégémonique ! Sans esprit de chapelle ! Avec un seul objectif : édifier une République réellement sociale, vraiment écologique et totalement démocratique.

—> Le site du TC a changé de look, n’oubliez pas de vous inscrire à sa newsletter

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64