Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Une tradition de l’extrême droite, récupérer les symboles résistance

Une des constantes de l’extrême droite est sa volonté d’attirer une partie de l’électorat populaire en utilisant la mémoire de la Résistance, moment fort de l’histoire de la classe ouvrière.

Ainsi, quand, en octobre 1972, Ordre nouveau, mouvement d’extrême droite, décida de s’offrir une façade électorale respectable, il choisit de l’appeler Front National (Front national pour l'unité française).  Nom qui n’était pas sans rappeler le Front national de lutte pour la libération et l'indépendance de la France créé par le Parti communiste français le 15 mai 1941. Et comble de l’impudence, fut nomma à sa tête, au côté de Jean-Marie Le Pen, Pierre Bousquet, un ancien Waffen-SS.

Quelques années auparavant, en octobre 1962, la rédaction du « Travailleur Catalan »  avait reçu ce billet doux de l’Organisation de l’Armée Secrète (OAS) accompagné du n°6 (septembre 1962) de « Appel de la France, Journal du Conseil National de la Résistance » portant le tampon « OAS Etat Major Sud-Ouest Zone de Perpignan ».

L’envoi de ce quatre pages imprimés était lié au contenu de la quatrième page intitulé « Avertissement à une certaine presse » :

Une certaine presse ne survivra pas à la mort du régime gaulliste. Lorsque le CNR et l’Armée Secrète auront libéré la France -comme le fit un autre CNR une vingtaine d’année auparavant- il sera demandé des comptes à certains journalistes communo-collaborationnistes et à certains journaux collaborateurs du fascisme gaulliste. Ils devront disparaître.

« Appel de la France » cite aujourd’hui un choix de ces faux confrères. Ceux-ci ont trop souillé la presse pour qu’ils puissent invoquer la liberté de la presse. […]

« Appel de la France » citera donc quelques noms. Cet aperçu des objectifs de guerre en matière de presse écrite ne comprend pas des ennemis qui n’ont jamais caché leur jeu, par exemple « l’Humanité » […]

« Appel de la France » cite en revanche devant le tribunal de l’honneur et de l’honnêteté les titres suivants :

- « Le Monde » dont la fausse objectivité, le Castrisme intellectuel font la litière du communisme. Condamné au pilori. […]

- « Témoignage chrétien » dont le Christianisme ne sert à témoigner en faveur du communisme. Condamné au pilori.

Ainsi, depuis Hitler et son Parti national-socialisme, superbe exemple d’oxymore, l’extrême droite ne recule devant rien pour « ratisser » le plus largement possible. Autre constante : sa haine pour les communistes, ses ennemis les plus constants et actifs.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64