Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Jean Castex face à la pression

Une première victoire. Pour faire face à la crise, le Premier ministre suspend les réformes des retraites et du chômage, sans les abandonner pour autant.

Le Premier ministre aurait-il entendu les syndicats ? Après sa première rencontre avec ces derniers, Jean Castex a déclaré que « la priorité des priorités désormais c’est la lutte contre la crise, l’emploi, la lutte contre le chômage », et d'ajouter « une croissance économique plus riche en emploi durable, qui permettra à la France de recouvrer une partie de sa souveraineté ».

Affronter la crise

La priorité c’est d’affronter la crise. « Il était très important de montrer au peuple français que le dialogue existe et que c’est en nous mettant tous autour de la table, en nous écoutant, en nous respectant, que nous pourrons espérer trouver les voies du sursaut collectif et de la réponse à la crise », assure le chef du gouvernement.

La concertation débute avec le ministère du Travail sur l’emploi des jeunes, les plus impactés par la crise. Au moins 700.000 d’entre eux sont attendus sur le marché du travail dès la rentrée. Le but est de fixer un cadre autour de la réduction annoncée du coût du travail de 4.000 euros par an (prime ou exonération de cotisations). Ce dispositif inclut chaque jeune de moins de 25 ans employé par une entreprise.

Bien entendu, cette mesure réjouit le Medef qui surenchérit en demandant son extension. Les syndicats restent farouchement opposés aux exonérations, qui affaiblissent le financement de la Sécurité sociale.

Réformes repoussées

Jean Castex a repoussé le dossier brûlant de la réforme des retraites « au moins jusqu’à la fin de l’année », mais il a précisé qu'il « sera maintenu ». « En détendant les calendriers, cela permet d’éviter les sujets qui fâchent », a commenté le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux.

Le patron des patrons a demandé au gouvernement de saisir de nouveau le Conseil d’orientation des retraites (COR) afin de distinguer la situation financière des régimes actuels et la partie liée à la crise. Ce sera fait à la rentrée a annoncé vendredi Jean Castex.

Selon une estimation -provisoire- du COR, le déficit devrait approcher cette année les 30 milliards d’euros, très loin des 4 milliards prévus avant la crise.

Le Premier ministre a également confirmé le report de la réforme de l’assurance chômage jusque début 2021. Ce qui inclut également les mesures déjà instaurées le 1er novembre 2019 qui durcissent les conditions d’ouverture de droits (avoir travaillé 6 mois pendant une période de 24 mois, au lieu de 4 mois sur 28) et de leur rechargement.

C’est une satisfaction pour l'ensemble des syndicats. Son abandon reste, cependant une exigence. L’Unedic, qui gère le régime, anticipe la destruction de 900.000 emplois salariés fin 2020 par rapport au quatrième trimestre 2019

Les mobilisations d'avant Covid ont obligé le nouveau Premier ministre a un recul non négligeable mais la vigilance reste de mise.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64