Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Relance du fret ferroviaire

Fret ferroviaire. La relance est prévue mais quand et avec quel financement ?

Le 1er ministre, Jean Castex, vient de faire plusieurs annonces concernant le fret ferroviaire en France. Il projette la mise en place de deux autoroutes ferroviaires, entre Bayonne-Cherbourg et Sète-Calais. IL prévoit également le retour du Perpignan-Rungis, en évoquant la possibilité de l’intégrer dans une troisième autoroute ferroviaire qui relierait Barcelone à Anvers.

Pourquoi attendre une hypothétique autoroute alors que la liaison Perpignan-Rungis est prête à rouler sans délais si le gouvernement le décidait ?

Alors que la lutte contre le réchauffement climatique est d’une urgence absolue, et que le confinement a rappelé l’importance du fret ferroviaire, plus de 400 trains ont circulé chaque jour pour acheminer des produits de première nécessité, c’est d’ailleurs une très bonne nouvelle que la question du fret ferroviaire soit de nouveau une priorité.

Il faut avoir une pensée pour toutes celles et ceux, et en premier lieu les cheminotes et les cheminots, qui se mobilisent depuis des années pour faire du fret ferroviaire une solution durable de transport de marchandises. C’est aujourd’hui une victoire de leur part.

Sans calendrier ni financement pas de relance du fret ferroviaire !

De nombreuses interrogations demeurent. Jean Castex, n’avance aucun calendrier et ne parle absolument pas de financement alors que c’est la clé pour redémarrer cette activité.

Une solution existe pourtant, elle est sur la table depuis plusieurs années. Il s’agit de la taxe poids lourds. Celle-ci rapporterait 1,2 milliard d’euros par an. Simplement, la France refuse pour le moment de la mettre en place, préférant céder devant les lobbies routiers.

La question du fret ferroviaire est uniquement évoquée sous l’angle des autoroutes ferroviaires, sans jamais parler du wagon isolé, qui lui, répond à des enjeux de proximité pour irriguer les territoires. Le fret ferroviaire doit se faire dans le cadre d’un monopole public, non soumis aux logiques de rentabilité et qui répondra uniquement à des enjeux environnementaux et sociaux.

Le gouvernement veut relancer le fret ferroviaire, c'est une très bonne chose. Mais dégageons des financements concrets, fixons un calendrier et travaillons avec l’opérateur historique qu’est la SNCF tout en y associant les PME et TPE du transport routier pour les former à ces nouvelles solutions.

Dominique Gerbault

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64