Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

19 août 1944. Le maquis AS44 libère Céret et le Vallespir

Pierre Bardagué figure emblématique de la Résistance et de la lutte contre le franquisme, le fascisme.

1936. Au lendemain du coup d’État franquiste en Espagne, la cellule PCF de Céret, sous la présidence d‘André Marty venu de Paris, se divise en 2 groupes : le premier partira s’engager en Espagne pour combattre avec les républicains, le deuxième assurera leur approvisionnement en armes et munitions, la solidarité au peuple espagnol, avec le Secours rouge et le passage en Espagne des brigadistes. Pierre Bardagué, de par son militantisme communiste et ses activités d’exploitant forestier, se montrait très efficace ; bonne connaissance de la montagne (sentiers muletiers, passages, caches) et surtout des populations vallespiriennes qui fourniront de nombreux passeurs militants très attachés à la démocratie et à la république ; très efficace aussi dans la responsabilité qui lui avait été déléguée par le Secours Rouge pour assurer la protection des convois de ravitaillement de Céret ou le Boulou jusqu’à Figuères.

1939. Après la chute de la république d’Espagne Pierre Bardagué devait être tout aussi responsable pour le retour d’Espagne en France des brigadistes et combattants républicains devenus clandestins dont nombreux formeront les groupes de « guerillros » dans les maquis environnants. Ce fut aussi la triste période de la « retirada » qui le vit mettre à nouveau son militantisme communiste à l’organisation de l’aide aux enfants, femmes, vieillards avec le concours du Secours Rouge (rue de la fusterie à Céret) et ses animateurs dont la plupart était ses camarades de parti.

1940-1941. Des cérétans d’opinion politique différente mais républicains n’acceptent pas la défaite, refusent d’adhérer à la Légion Combattante d’obédience vichyste, le manifestent lors de la venue à Céret du Général Laure, en se rassemblant place du château à l’encontre des cérémonies officielles Pierre Bardagué va s’activer pour que ce groupe de réfractaires se structure pour l’action.

1942. C’est la période du STO, de nombreux jeunes refusant de partir en Allemagne, se rassemblent à Céret dans des conditions dangereuses, recherchés par la gendarmerie. Pierre Bardagué, ses camarades Picamal Jacques et Batlle Simon les rassemble afin de constituer un maquis à la Pinouse (6 juin-7 juillet). Ce sera un échec par manque de ravitaillement et d’armes. Jacques Picamal passera 7 jeunes en Espagne.

3 novembre 1942. Le département est occupé, le Vallespir devient la plaque tournante des candidats pour passer en Espagne, réfractaires au STO, persécutés par les lois anti-juives… les passages dangereux seront facilités par les amis de Pierre Bardagué et son expérience de 1936/1939.

1er mai 1943. De Gaulle exhorte les français à s’organiser et combattre sur place. Pierre Bardagué tente d’organiser un maquis à Saint Marsal avec la famille Lloancy, J Coste. Nouvel échec qui ne le décourage pas ; il prend contact avec les « guerilleros » qui se regroupaient à Saint-Laurent-de-Cerdans et Arles-sur-Tech et après le renforcement de l’A.S (Armée Secrète) et la recomposition du Mouvement Uni de la Résistance (MUR) au niveau cérétan il participe à la création du maquis AS44 sur le territoire de Céret.

Juin 1944. L’annonce d’un éventuel débarquement en Languedoc Roussilon par un délégué belge du général De Gaulle renforce la création du maquis AS44 pour faire diversion et harceler les unités allemandes. Pierre Bardagué participera efficacement aux évènements tragiques de Velmanya. Et… le 19 juin c’est l’embuscade du pont du Vilar Reynés.

Un dernier acte de lutte antifasciste, peu avant la « révolution des œillets » (Portugal), Pierre Bardagué convoyait un courrier secret de la direction clandestine du Portugal en France pour les révolutionnaires qui devaient faire chuter le dictateur Salazar.

(Extraits de la plaquette « Pierre Bardagué et la Résistance en Vallespir » P Mau G Sentis - 15 février 1987)

Pierre Bardagué mériterait bien qu’une rue, un lieu public de Céret puisse commémorer  son combat ! (Guerre 39/40, mobilisé sur le front des Alpes. Il fut cité à l’ordre de la 65e division du 55e RIA  et reçu la croix de guerre avec étoile d’argent.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

19 août 1944. Le maquis AS44 libère Céret et le Vallespir

le 10 August 2020

    A voir aussi



     
    44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64