Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

l'Édito du TC par René Granmont. Relance bidon ou changement absolu de cap ?

Ces derniers jours, le nombre de malades du Covid 19 est en hausse régulière. La première urgence est donc de tout faire pour empêcher une reprise de l’épidémie en appliquant avec rigueur les gestes barrière. Mais que fait concrètement le gouvernement pour nous protéger, pour renforcer le système de santé ? Pas grand-chose... Certes l’obligation du port du masque va en s’étendant, mais à quand la gratuité de ces masques comme le demandent depuis des semaines, avec d’autres, les communistes ? Quand seront enfin donnés aux établissements hospitaliers les moyens matériels et humains réclamés avec insistance par l’ensemble des personnels, des syndicats, des collectifs en lutte ? Quels moyens supplémentaires donnés au système éducatif pour que la rentrée scolaire puisse se faire en garantissant une sécurité sanitaire optimale, c’est-à-dire avec des enseignements en groupe réduits qui ne laissent aucun élève au bord du chemin ?

En cette rentrée, outre la crise sanitaire, la situation sociale est désastreuse. Le chômage atteint un niveau historique avec plus de 275 plans de licenciements depuis le mois de mars, avec 43.000 emplois supprimés. Dans ces conditions, comment s’étonner que la faim -oui, la faim dans un pays riche comme la France !- fasse son retour dans les quartiers populaires ?

Face à cet échec patent de la globalisation financière, devant les impasses où nous conduit ce système à bout de souffle, que nous propose Emmanuel Macron ? Un plan de relance sans cesse reporté qui ne reprend que les vieilles recettes qui ont prouvé leur nocivité : des aides publiques sans la moindre contrepartie sociale ou environnementale, qui permettront aux grandes entreprises de se goinfrer d’argent public tout en licenciant et baissant les salaires, tandis que les TPE et les PME seront condamnées à baisser le rideau.

Pourtant ce scénario n’a rien d’inéluctable. Les idées ne manquent pas pour ouvrir d’autres chemins de transformation sociale et écologique : développer les services publics pour lutter contre le chômage, baisser le temps de travail et créer des emplois de qualité, faire du fret ferroviaire l’alter- native au tout-routier, produire et consommer local avec une reprise en main publique de vastes secteurs économiques pour réindustrialiser le pays, investir dans les structures peu carbonées, redonner toute leur place aux arts et aux acteurs culturels, etc.

Voilà qui pourrait dessiner un réel monde d’après qui place l’humain et la planète au cœur des objectifs. Il est donc urgent que les forces de gauche, toutes les forces de gauche, en débattant avec les syndicats, les associations, les ONG, les citoyens, se donnent un outil commun pour répondre aux attentes de millions de nos concitoyens et offrir à notre pays une réelle perspective de changement profond.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

l'Édito du TC par René Granmont. Relance bidon ou changement absolu de cap ?

le 28 August 2020

    A voir aussi



     
    44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64