Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Changement de 1er secrétaire au PCF 66. Nicolas Garcia s'en va, Freddy Martin arrive

Lors de la conférence départementale préparatoire au 38ème congrès du PCF, Nicolas Garcia avait dit qu'il souhaitait se retirer du rôle de premier secrétaire du PCF 66 avant le 39ème congrès.

Une conférence départementale extraordinaire s'est tenue samedi 3 octobre dans les locaux de la fédération des Pyrénées-Orientales. Une cinquantaine de délégués représentants des sections se sont réunis pour discuter de la mise en œuvre de la politique du PCF dans le département. Lors du débat général, tous les intervenants ont remercié chaleureusement Nicolas Garcia pour le rôle moteur qu'il a joué pendant les années qu'il a été à la tête du PCF 66.

Les délégués ont reconduit unanimement la direction départementale sortante en tenant compte de quelques départs et arrivées avec, conformément aux statuts, à sa tête un nouveau secrétaire fédéral : Freddy Martin.

Laissons lui la parole dans son allocution de clôture pour mieux le connaître.

Chers camarades (estimats amics),

Dans un premier temps, Je voudrais partager avec vous l’honneur que vous me faites d’être votre nouveau secrétaire départemental.

Je ne dissimule pas ma fierté d’occuper cette fonction et j’ai une pensée toute particulière pour mon papa, parti pendant le confinement, qui aurait été très heureux que l’un de ses trois enfants continue son engagement politique de gauche qui l’a animé toute sa vie.

Le changement du secrétaire départemental est un moment important dans la vie du parti. Je ne serais pas le secrétaire départemental covid.

Je ne vais pas vous parler de moi, je n’excelle pas dans ce domaine. Cependant, je sais que certaines, certains d’entre vous s’interrogent sur mes compétences, mes capacités, mes connaissances, mon expérience… Ces interrogations sont légitimes et la première personne qui s’est posé cette question est probablement Nicolas, suivi de très prêt par Philippe et bien sur moi-même. Je pense que l’on ne nait pas secrétaire départemental mais qu’on le devient. A ce titre, je suis heureux de pouvoir compter sur leur présence et leur soutien que je sens indéfectibles.

Je ne remplace pas Nicolas Garcia, je n’ai pas cette prétention, je deviens votre secrétaire départemental.  Par ailleurs, je considère être chanceux de lui succéder.

Le parti s’impose comme la seule alternative à ce gouvernement, sa politique de droite, à ce capitalisme qui a montré ses limites.

Le parti communiste des Pyrénées Orientales s’inscrit pleinement dans cette optique. Sa voix doit être entendue de la mer à la montagne (del mar a la muntanya) dans les moindres contrées. Ce département ne peut laisser s’installer la peste brune. Il est de notre devoir de communiste de porter la parole de l’alternative, notre vision du jour d’après, nos propositions politiques.

Il n’échappe à personne que le nerf de la guerre est l’aspect financier mas pas uniquement. Pour exister sur le terrain, il faut être unis, construits, pragmatiques, organisés dans la mêlée, en clair, il faut s’en donner les moyens, c’est à ces conditions que l’essai peut être transformé. Les divisions, les attitudes claniques ne sont pas que chronophages, elles sont contreproductives.

L’enjeu d’un parti fort, constructif, collectif est plus important que jamais pour faire face à la droite dans son ensemble et en particulier à l’extrême droite dans ce département mais également dans la région.

Un constat subsiste, si le nombre d’adhérents s’équilibre, force est de constater que la moyenne d’âge des adhérents n’est pas des plus basses.

Aussi, l’une de nos premières préoccupations doit être de favoriser la place des jeunes au sein de notre parti. Si elle existe dans les P.O, la J.C. a besoin que l’on y apporte la plus grande attention, le plus grand soutien. Il peut être envisagé que la J.C. s’externalise à la ville de Perpignan.

C’est vers cette jeunesse que nous devons nous tourner, cette génération que l’on nommera désormais et contre son gré, la génération COVID. Cette génération que la politique actuelle soumet à l’asservissement qu'il faut refuser. On voudra lui faire payer la crise économique, qui n’est pas pour tous.

Je ne serais pas le secrétaire départemental du parti du département où il y a la maladie. Je ne serais pas non plus le secrétaire départemental qui serait responsable de l’absence du parti dans toutes les actions contre la présence de tous les agissements de l’extrême droite.

Je ne serais pas le secrétaire départemental qui ne voudra pas, comme je l’ai entendu lors de la conférence régionale, représenter le parti comme un parti d’élus. Hors nous avons des élus qui plus est sont reconnus. Il s’agit au contraire de mettre en avant le bilan des camarades en charge des problématiques de service publique tel que la santé ou le transport et rappeler qu’ils sont communistes.

Je prends l’engagement d’aller à la rencontre de chacune des sections. Je porterais également la voix du département des P.O. au C.N. et je retransmettrai également les décisions qui y sont prisent.

Il a été dit que je pouvais compter sur le soutien des camarades, je tiens à dire que la réciprocité est vrai. J’ai bien entendu également et je l’en remercie, le soutien de la trésorière…

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Changement de 1er secrétaire au PCF 66. Nicolas Garcia s'en va, Freddy Martin arrive

le 04 October 2020

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64