Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Un Grenelle de l'éducation. Oui mais !

Séisme. L'assassinat de Samuel Paty oblige à reconstruire l'école de la République.

Jean-Michel Blanquer lance un Grenelle de l'éducation, celui-ci était prévu depuis plusieurs mois. Il veut « réfléchir aux modernisations de l’Éducation nationale ». Tout cela doit « aboutir, d’ici février, à des propositions très concrètes », a précisé le Ministre. Cette réflexion doit se nourrir « de toutes les expertises, de tous les regards et de toutes les contributions des parties prenantes de l’école et de notre pays », a détaillé le ministre.

Le but ? « Réfléchir aux modernisations de l’Éducation nationale, pas seulement à l’amélioration de la rémunération, mais aux différents aspects de reconnaissance, les différents parcours personnels et enjeux de carrière, de santé, et de sécurité, renforcés par le drame que nous venons de traverser », a t-il dit, en référence à l’assassinat sauvage de Samuel Paty.

« Bref, c’est une mise à plat complète de notre manière de gérer les ressources humaines à l’Éducation nationale, pour le faire beaucoup mieux, pour qu’il y ait du bien-être professionnel », selon Jean-Michel Blanquer.

Seulement cette initiative est accueilli avec scepticisme par les syndicats enseignants. La façon dont les professeurs sont actuellement payés en dit long sur la reconnaissance de leur rôle dans la société. La suppression de 1.800 postes de professeurs dans le secondaire à la rentrée 2021 prévu dans le projet de loi des finances augure mal des résultats de ce Grenelle.

Reconstruire une Éducation nationale

En assassinant un professeur d’histoire-géo, les fondamentalistes religieux mettent à nu leur projet rétrograde qui doit être combattu avec la plus grande fermeté. Véritables remparts contre l’obscurantisme, situés au cœur du pacte laïc les enseignant.e.s occupent plus que jamais une place centrale dans notre société. Dans le Grenelle de l'éducation, Jean-Michel Blanquer devrait garder en tête que l’impossibilité de prodiguer des savoirs reposant sur une approche rationnelle et scientifique est inacceptable.

L’Éducation nationale doit être soutenue dans sa vocation universelle, protégée et surtout dotée des moyens dont elle manque cruellement pour remplir son rôle émancipateur. Visiblement cela n'en prend pas le chemin, les enseignants sont sous-payés et uniquement considérés comme des « ressources humaines » qu'il faut gérer comme des stocks. Ils sont les passeurs de savoir, pierre angulaire de la construction d'êtres capable de développer leur propre sens critique.

Que peut l’école républicaine sans projet républicain ? Des années de libéralisme, de consumérisme et d’individualisme ont abîmé l’Éducation nationale et son rôle de formation de citoyens éclairés. L'école n’est ni une garderie, ni une fabrique de main-d’œuvre, elle devrait être une construction d'intelligences. Pour retrouver sa force et son rôle, il faut reconstruire l’école de la République qui mette en actes sa devise : Liberté Égalité Fraternité. Une République démocratique, débarrassée de tout atavisme monarchique. Une République nouvelle dans laquelle nous voulons vivre.

Dominique Gerbault

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Un Grenelle de l'éducation. Oui mais !

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64