Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Amazon. Et si les gauches engageaient l’alternative

Boycotter Amazon, quand on peut, c'est bien. Mais cela suffit-il à résoudre un problème de fond. On se fait plaisir, c'est tout. Et ceux qui appellent au boycott soit le font pour des raisons de concurrence pour faire la même chose soit le font parce qu'ils ont les moyens de faire autrement dans leur confort de vie. Dur dit comme cela ? Pas tant que cela. L'important c'est de faire avancer un vrai contre projet démocratique et culturel pour la vente en ligne qu'on ne peut pas arrêter comme cela. Pour avoir participé à de longues discussions et des actions menées à l'Assemblée avec la librairie Tropique de Paris et quelques personnalités de gauche, aboutissant notamment à un dépôt de projet auprès de Marie Georges Buffet, de bonne volonté certes -et je ne lui en voudrais pas-, et qui n'a rien pu faire aboutir de significatif dans la foulée, je me dis que sur ce sujet nous n'avons pas avancé d'un pouce. Juste des discussions sans fin pour savoir qui va avoir l'honneur de mettre son nom sur un projet qui serait encore plus fort que la loi dite « Lang » qui protège encore les libraires.

A travers cette question se pose la question conjointe du mode de consommation générale et des échanges culturels. Il faudrait qu'Amazon soit détrônée par un vrai service public de la consommation populaire capable de permettre à chaque secteur de consommation de gérer les équilibres de la vente en ligne et de la vente sur place. Cela remettrait en cause l'écrasement des grandes surfaces sur les petites et rééquilibrerait les choses. C'est une question cruciale qui va à contre courant des habitudes et demande, hé oui, UNE RÉVOLUTION, et non un cinéma de plus sur le rebord d'une table de l'Assemblée nationale.

A ce niveau, les gauches n'ont pas assez pris en compte cette donnée fondamentale dans les projets qui devraient donner aux citoyens une envie de sortir de la routine. Un sujet qui fâche ? Non, une constatation.

La pandémie n'explique pas tout. Certes, elle accélère les excès d'inégalité, mais elle n'est pas à l'origine d'un de ces mal français qui a abouti à la « moutonnisation » de la consommation dans notre pays.

Yvon Huet

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Amazon. Et si les gauches engageaient l’alternative

le 22 November 2020

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64