Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Une jeunesse sacrifiée

Pauvreté. Les jeunes sont privés de revenus pour engraisser les riches.

Le Premier ministre Jean Castex vient de déclarer qu'« il n’y aura pas de RSA pour les moins de 25 ans ». C'est un refus de dépenser moins de 5 milliard d'euros pour étendre le revenu de solidarité active aux 800.000 jeunes sans formation ni emploi. C'est un choix. Il faut le rapporter de plus de 4 milliards d'euros de perte par ans dans les caisses de l'État que représente le refus de rétablir l’impôt sur la fortune (ISF). Enrichir encore plus les riches c'est le choix fondamental de ce gouvernement.

Les chiffres sur la pauvreté explosent. L'ensemble des associations caritatives ne cesse de donner l'alerte(*). Notre pays va bientôt compter 10 millions de pauvres, soit un million de plus qu’en 2017, date de l'élection d'Emmanuel Macron comme président de la République.

Les jeunes, principales victimes

La principale victime est la jeunesse, celle qui a voulu se lancer dans la vie active ou celle qui est obligé d'avoir des petits boulots pour continuer ses études. La crise sanitaire arrivant, les petits boulots et les embauches ont disparu.

Près de 200 élus locaux représentant plus de 10 millions de femmes et d’hommes ont écrit une lettre à Emmanuel Macron pour demander à ce que 1 % des 100 milliards d’euros du plan de relance soit réservé aux territoires dans la « détresse sociale et économique » aggravée par la crise sanitaire. Ce 1 % doit aller prioritairement vers la jeunesse en difficulté, cette jeunesse qui est, en majorité, en situation de décrochage.

Sous la pression, Macron accorde des miettes

Dans son allocution du 24 novembre, le président de la république a annoncé des aides destinées et ciblées vers certains jeunes. Ces mesures sont dues à la pression exercée par les élus territoriaux. Elles sont destinées aux étudiants boursiers et aux allocataires de l’APL, c’est-à-dire à une minorité de jeunes. Elles sont bien maigres ! Elles ne régleront pas leurs problèmes financiers chroniques. Elles laisseront des centaines de milliers d’autres jeunes dans un état de grande précarité. Ce discours est incohérent avec les discours officiels sur les valeurs républicaines. Il est indigne.

Autrefois la Nation sacrifiait les jeunes au nom d’intérêts privés sur les champs de bataille, maintenant c'est directement sur l’autel des profits et de l’enrichissement personnel que ces générations sont livrées.

C'est l'inverse qui devrait être fait. Mettre à contribution les profits et l’enrichissement personnel pour soutenir la jeunesse. Accorder le RSA aux moins de 25 ans, c’est la première des mesures à mettre en œuvre, c’est un devoir national. Nos jeunes, notre économie, nos communes et notre pays en ont urgemment besoin.

Dominique Gerbault

(*) Voir l'article dans le Travailleur Catalan du 27 novembre et le dossier à paraître dans celui du 4 décembre.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Une jeunesse sacrifiée

le 29 novembre 2020

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64