Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Construire une autre société avec une police au service de la population

Situation économique et sociale. De nombreuses manifestations ce sont déroulées samedi dans toute la France.

Les raisons de protester s’accumulent. L’impunité vis à vis des violences policières, doublée de la loi « Sécurité globale » a décuplé la colère. L’aggravation de la situation économique et sociale et le refus d'abandonner « la réforme des retraites », la crise sanitaire, toujours en cours engloutissent la France dans une crise sans précédent. Une pluie de fermetures d’entreprises et de licenciements a déjà commencé.

Un autre avenir

Dans ce contexte anxiogène, les organisations du mouvement social ont appelé à manifester pour penser un monde différent. Elles souhaitent construire un nouveau monde fondé sur la solidarité plutôt que le profit, à un monde fondé sur un développement partagé plutôt que sur la concurrence effrénée.

Ces mobilisations doivent être entendues. Elles portent en elles la perspective d’un avenir meilleur.

Le mouvement social demande le retrait la loi « Sécurité globale ». En particulier de l'article 24 qui prévoit de pénaliser la diffusion d’images des forces de l’ordre. Ce dernier semble être repoussé mais les craintes demeurent. Les violences policières ne cessent d'augmenter depuis ces dernières décennies sous l'impulsion de doctrines de plus en plus répressives.

Une police au service de la population

Beaucoup craignent la reconversion de l’article 24 en article 25 du projet de loi « Séparatismes » qui sera présenté le 9 décembre prochain en Conseil des ministres. La loi de « Sécurité globale » demeurera. Certains de ses articles dont on a moins parlé sont tout aussi inquiétants.

Cette loi organise l’élargissement du périmètre d’intervention des polices municipales et prévoit de pouvoir déléguer des fonctions régaliennes aux agents de sécurité. Ils pourront eux aussi avoir de nouveaux statuts et des fonctions jusque là réservées à la police nationale.

Le choix doit être inversé. Il faudrait construire une police nationale pour défendre la population. La loi « Sécurité globale » prévoit, qu contraire, de renforcer ses pouvoirs répressifs. La peur de voir le peuple décider d'une autre politique au service de l'humain explique sûrement cet acharnement.

Et si l'on réactivait déjà une véritable police de proximité ?

Dominique Gerbault

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Construire une autre société avec une police au service de la population

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64