Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Le billet d’Yvon Huet. Du grand écart au commun

Demain sera toujours ce qu'on en fera et non ce qu'on peut attendre de la délégation de pouvoir. On se le dit, on se le répète, mais l'étendue des dégâts provoquée par le matraquage médiatique et publicitaire, entre des annonces gouvernementales, des « joutes » entre lèches vitrines du pouvoir et du patronat et des publicités pour Amazon et Cie, provoque autant de réactions de révolte que de soumission.

C'est donc le grand écart. Il ne s'enferme pas dans une dialectique droite/gauche. Il est sournois, s'infiltre dans les comportements du quotidien de chacun. Il provoque une demande de rêve pour se sortir d'une prison de l'esprit tout en incitant à l'adaptation morose à l'existant. Les plus lotis s'en sortent, comme d'habitude, parce qu'ils ont eu la chance d'avoir une formation et encore quelques moyens pour s'en sortir, les autres font ce qu'ils peuvent avec ce que la société leur a laissé de miettes ici et là.

On ne peut pas faire l'économie d'élargir le cercle de ceux qui ont intérêt à passer de la révolte d'un jour à la résistance, celle qui permet de rejoindre le mouvement social, tel qu'on est, disponible à réduire le grand écart qui est en nous. Je dis nous ? Oui, il n'y a pas d'un côté une avant-garde éclairée qui guiderait le bon peuple, relayée par un mandarinat sûr de son fait.

Alors qui c'est nous ? Toutes celles et ceux qui ont décidé de remettre en cause le fait du prince, quel qu'il soit, et construire ensemble un avenir en commun. Et dans cet avenir, la CGT, pour ne parler que d'elle, est un des leviers de ce commun qui construit les revendications, les aspirations de tout un peuple dans le respect de sa diversité, donc pas la CGT toute seule, mais pas sans la CGT, n'en déplaisent à ceux qui veulent regarder chacun d'entre nous dans le blanc des yeux pour les hypnotiser.

Ceux qui nous disent que s'ils sont au pouvoir demain ils n'auront plus à faire des grèves et des manifestations parce que leur programme promet l'égalité pour toutes et tous sont de sacrés menteurs. C'est certainement là qu'il faudra appuyer sur le champignon pour faire reculer les forces de l'argent. En attendant, il est bon de s'entraîner, de 17 à 97 ans, pour mettre à jour le dicton d'une célèbre bande dessinée.

Yvon Huet

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Le billet d’Yvon Huet. Du grand écart au commun

le 09 December 2020

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64