Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Gens du Voyage. Des conditions inhumaines

Communiqué du PCF 66

Depuis plusieurs jours, et les médias en ont fait écho, des gens du voyage, installés sur l’aire de Cabestany, vivent dans des conditions indignes, sans eau ni électricité. Il n’est pas acceptable de laisser vivre les enfants dans ces conditions. La préfecture et l’agglomération en charge de cette aire se doivent de respecter à minima les articles de la déclaration des droits de l’enfant dont on vient de fêter le 61ème anniversaire.

L’aire située sur la commune de Cabestany actuellement fermée pour travaux ne permettait pas l’accueil des gens du voyage dans de bonnes conditions, mais l’urgence est bien réelle et il est intolérable de laisser nos concitoyens dans cette situation. L’État doit donc prendre ses responsabilités.

En effet, l’entretien et l’élaboration, la gestion des aires d’accueil des gens du voyage incombent désormais aux intercommunalités, et par ses obligations, la préfecture. Il y a 20 ans, 190 places étaient disponibles dans le département pour accueillir les gens du voyage. Puis, celles du Barcarès et de Perpignan Sud ont été fermées. Aujourd’hui, si l’on s’appuie sur la loi Besson, il manque entre 250 et 300 places dans les Pyrénées Orientales.

Cette situation que nous connaissons depuis plusieurs années est la conséquence directe de l’entêtement du maire de Perpignan de l’époque et président de la Communauté Urbaine de ne pas se conformer à la loi, notamment la loi Besson. Nous pouvons d’ailleurs regretter que les rares communes comme Cabestany ou Elne qui se sont conformées à ces obligations subissent encore les conséquences de cette politique et des groupes qui s’installent illégalement du fait de cette situation.

L’État doit agir et faire pression pour faire respecter la loi afin que des places supplémentaires soient mises à disposition de toute urgence pour pouvoir accueillir ces populations de manière dignes en ces lieux d’accueil devant être correctement entretenus.

Les communistes des P.-O. seront toujours du côté de la solidarité et soutiennent dans leurs actions les associations qui luttent pour que des personnes ne puissent plus être laissées à l’abandon de cette manière, dans ces conditions inhumaines.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Gens du Voyage. Des conditions inhumaines

le 14 décembre 2020

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64