Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Les terribles épreuves de l'année 2020

Pandémie. La pauvreté, la précarité en sont ils les conséquences fatales ?

Avec la Covid-19 l’année 2020, nous a soumis à une terrible épreuve qui a bousculé nos vies. Elle a infligé des douleurs à celles et ceux qui ont perdu un être cher. Elle demeure une source d’inquiétude.

Les confinements sont venus s'ajouter à la crise sanitaire en imposant des difficultés financières aux ménages avec la cessation d’une grande partie des activités. La France a perdu 800.000 emplois. Cette situation a frappé les salariés précaires, les saisonniers, les étudiants… tous les « petits boulots ». Les artistes et les intermittents du spectacle ont reçu le choc de plein fouet ainsi que les petits commerces déclarés « non essentiels ».

En France, sixième puissance mondiale, le spectre de la faim est revenu. Les associations caritatives et les services sociaux épaulés par les élus locaux ont accompli un travail remarquable pour limiter ce fléau.

La crise mais pas pour tout le monde

« On n’a jamais vu une crise aussi inégalitaire », a pourtant alerté Mme Boone, la cheffe économiste de l’OCDE devant les députés. Elle a ajouté : « Si l’économie française devrait effacer la crise de la Covid-19 d’ici l’été 2022, la situation sociale de l’hexagone sera "pire" qu’avant la pandémie. » Par contre, la réponse des banques centrales et des grandes puissances face à la crise, a dopé la Bourse, enrichissant massivement les personnes aisées, a expliqué Mme Boone.

Emmanuel Macron et son gouvernement restent sourds à ces alertes. Leur but étant avant tout de sauver les « premiers de cordées ». Les « premiers de corvée » (éboueurs, caissières, livreurs, agents des services publics…) ont été délaissé. Pourtant, ce sont eu qui ont assuré la continuité de la vie pendant les confinement. Il leur a refusé avec dédain un coup de pouce au Smic qui aurait permis d’améliorer durablement leurs revenus.

Un pouvoir qui refuse aux personnels de santé les moyens d’exercer leurs métiers est innommable. Ce sont pourtant eux qui ont géré la pandémie en sauvant des milliers de vie humaines !

Construire une société solidaire

Cette crise sanitaire, économique et humanitaire est encore devant nous. Les situations inégalitaires, les craintes, les lendemains incertains inquiètent. La colère gronde. Il revient de faire naître l’espoir, de sortir de cet enfer pour construire une société  dans laquelle les besoins humains seraient au centre.

De grands élans de solidarité se sont déployés partout où s’est manifesté le besoin d’entraide, tant pour la nourriture insuffisante pour les plus démunis que pour briser la solitude de certains « invisibles ». Cette capacité au don de soi des citoyens est une force sur laquelle toute action d’envergure peut s’appuyer.

Joyeuses fêtes de Noël et du Nouvel An à toutes et à tous malgré ces moments troublés que nous vivons. Nous pouvons faire que la pauvreté et la précarité ne soient pas fatales. Le capitalisme qui génère ces fléaux est un vieux système qu'il faut vite enterrer pour construire une société de solidarité.

Dominique Gerbault

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64