Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Un siècle !

Cent ans du Parti communiste français…(1) Un siècle de meetings, de manifestations, d’affiches collées «  aux murs du lendemain », de tracts distribués aux grand jour devant les entreprises ou clandestinement durant les périodes noires. Un siècle de réunions, de réflexions, de discussions, de décisions politiques qui ont durablement marqué la vie sociale de notre pays. Pas toujours exemptes d’erreurs, mais en ce domaine comme ailleurs « Il n’y a pas de chemin / Le chemin se faisant en marchant » (Antonio Machado).

Aujourd’hui, ils sont pléthore, idéologiques de tout bords et de toutes disciplines, à présenter le Parti communiste comme désuet, archaïque, sans aucun rapport avec la société d’aujourd’hui. Archaïque de dire que jamais les inégalités n’ont été aussi grandes et de crier que c’est un crime de plonger des millions d’hommes et de femmes dans la misère ? Désuet de penser qu’une société devrait mettre l’être humain au centre de ses objectifs ? Dépassé de combattre les guerres et de lutter pour des coopérations internationales courtoises ? Hors du temps de dénoncer le règne de l’argent roi au détriment de la planète et de tous ceux qui y vivent ?

Et dans le même temps, le parlement européen adopte une résolution réduisant le communisme à un totalitarisme, le président de la République fait l’éloge de Pétain, moults éditorialistes chantent les louanges de la colonisation, Éric Zemmour vomit racisme fascisant.

Ne soyons pas dupes ! Cette réécriture anticommuniste de l’histoire n’est pas là pour servir une quelconque vérité historique, mais bien pour interdire à tout ceux qui n’en peuvent plus du joug du capital, de la finance, de pouvoir envisager une alternative émancipatrice. Aussi n’est-il pas inutile de jeter un regard sur ces cent années d’activité du PCF, en particulier dans les Pyrénées-Orientales. Sans nostalgie, sans mélancolie car penser le passé, c’est aussi penser le présent et l’avenir. Sans autosuffisance, sans concession dans le regard critique non plus car c’est de ses erreurs que l’on apprend.

C’est l’objectif que, très modestement, nous avons visé du Travailleur catalan(2). Historiens, rédacteurs du journal, témoins, militants ont réunis leurs compétences, leurs souvenirs, pour alimenter le débat, affiner les analyses, aiguiser les regards critiques concernant ces cent ans d’un parti qui ne craint pas de se confronter à son passé. Car par delà les années, par delà les erreurs, il est toujours resté fidèle à ce qui fait son originalité politique : être toujours aux côtés des dominés dans la féroce lutte de classe qui se poursuit depuis des siècles. Et il entend bien le demeurer in sæcula sæculórum.

René Gramont
Directeur du Travailleur Catalan

(1) Du 25 au 30 décembre 1920 s’est tenu à Tours le 18e congrès national de la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO). Le 30 décembre, la majorité des congressiste adhéra à la IIIe internationale communiste et créa la Section française de l'Internationale communiste (SFIC) ce qui allait devenir le Parti communiste français.
(2) Retrouvez le numéro spécial du Travailleur Catalan  : « 100 ans du PCF. Les communistes des Pyrénées-Orientales. Ce numéro est au prix de 5€, envoyer le chèque à l’ordre du Travailleur Catalan à l’adresse suivante : Le Travailleur Catalan, 44, avenue de Prades, 66000 – Perpignan.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Un siècle !

le 27 décembre 2020

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64