Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

CommunisteS n°842


Les questions énergétiques sont plus que jamais au cœur des enjeux de société et de civilisation. Plus que jamais parce qu’elles l’ont toujours été, de la maîtrise du feu à l’invention de la vapeur, en passant par la roue. Mais la crise écologique majeure que traverse notre planète pose cette question de manière nouvelle et aigüe. Nous avons besoin d’énergie pour nous déplacer, nous chauffer, communiquer, produire, nous alimenter… Les questions énergétiques embrassent des pans entiers de notre vie. Elles sont la cause majeure d’émission de CO2. Pour notre pays, 75 % de l’énergie consommée provient d’une énergie carbonée, 25 % d’une énergie décarbonée, pour l’essentiel l’électricité. Dans le même temps, 5 millions de foyers en France vivent dans la précarité énergétique, entrainant souvent des problèmes de santé.


La vidéo de la semaine

Fabien Roussel invité de Franceinfo télévision - lundi 11 janvier


Consulter les articles ci-après ou 
Télécharger le numéro PDF en cours
et accéder aux anciens numéros

 

 

A l'initiative


Pour un nouvel âge de l’énergie, une nouvelle génération du service public


Aymeric Seasseau a présenté ce lundi un rapport dense sur l'enjeu énergetique. Ci-dessous deux extraits de son intervention. 

Accéder à l'article

Texte intégral en PDF

 

A l'initiative


Brèves de fédérations


• Mobilisation des communistes du Périgord pour le bureau de poste de Saint-Léon-sur-l‘Isle aux côtés de leurs élu·e·s et de leur sénatrice Marie-Claude Varaillas, qui a rappelé le « sentiment d’abandon ressenti par la population résultant de la suppression ou de la réduction de nos services publics de proximité sur nos territoires ruraux. Quand on ferme ou que l’on réduit le service postal, c’est tout le maillage territorial des services publics que l’on met en danger en renforçant l’isolement des habitants. Il est urgent d’arrêter ce processus qui prive nos populations des liens de confiance qui se sont noués au fil du temps avec les acteurs de proximité de nos services publics indispensables sur notre territoire. ».

 

• À Clermont-Ferrand, les communistes et leurs élu·e·s sont mobilisé·e·s pour sauver les emplois et interpellent Michelin sur la casse industrielle : cette entreprise bénéficie d’aides publiques généreuses (65 millions d’euros de CICE depuis 2015) et d’exonérations fiscales non moins substantielles (1,2 million d’euros par an de CFE), mais n’hésite pas à annoncer la suppression de 2 300 emplois dans ses branches tertiaire et industrielle. Nous dénonçons le désastre économique pour le territoire si l’on ajoute à ce décompte la liste des sous-traitants impactés par ces suppressions. Face aux taux de marge fait sur chaque pneu au détriment des salarié·e·s et des territoires, la bienveillance de la collectivité envers cette injustice fiscale doit cesser !

 

 

• Solidarité politique avec les communistes montreuillois qui collectent des produits alimentaires et hygiéniques afin de les redistribuer à des associations. La situation sociale exige une revalorisation et une extension aux jeunes du RSA, une revalorisation des bourses d’études et des aides au logement, mais aussi un soutien aux collectivités locales qui mettent en place des politiques de solidarité. https://www.pcf93.fr/pauvret_pr_carit_nous_r_clamons_des_mesures_d_urgence


ESS

Le 4 décembre, 15 acteurs majeurs de l’Économie sociale et solidaire ont donné leur point de vue sur le Manifeste pour une conception communiste de l’ESS. *

Ces 15 personnalités ont toutes apprécié notre démarche, dit clairement leurs critiques, leurs suggestions d’ajouts.

Ils ont surtout convenu que le Parti communiste est le seul parti actuellement à avoir une activité de réflexion, de proposition et d’action pour l’ESS (Benoit Hamon constatant que pour la plupart des partis politiques « l’ESS est une langue morte »). Ils ont aussi apprécié le fait que le Parti communiste constate que l’ESS est un projet politique, ce qu’ils ont trouvé encourageant pour l’ESS. Ils nous ont fait part de leur souhait de poursuivre ensemble pour faire que l’ESS concoure à un changement de société. Le PCF est bien devenu un acteur de poids pour l’ESS, Celle-ci doit devenir, toujours plus, un acteur de poids pour le PCF. Toutes les interventions sont disponibles sur la toute nouvelle chaîne YouTube « ESS PCF web TV de la commission nationale ESS du Pcf. Cette chaîne donne à voir l’histoire de la commission nationale du PCF depuis 2004, et les propositions de la commission, des débats, des interviews… Abonnez-vous ! Ils sont aussi disponibles sur le site ess-pcf.fr

Les participants à la soirée : Nicole Alix, présidente de la « Coop des Communs » ; Alain Beaupin, président de la SCIC du centre de santé Richerand, Paris ; Jean-Claude Boual, syndicaliste et militant associatif, président du Collectif des associations citoyennes (2014-2019) ; Jean-Louis Cabrespine, membre du CESE, 1er président du Conseil national des chambres régionales de l’Économie sociale et solidaire (CNCRES) ; Fanélie Carrey-Conte, députée (2012-2017), directrice d’Enercoop ; Alain Coheur, syndicaliste, membre du Comité économique et social européen (CESE), directeur des Affaires européennes et internationales à l’Union nationale des mutualités socialistes (UNMS) en Belgique ; Noémie Degrenier, codirectrice de Coopaname ; Timothée Duverger, chercheur Sciences Po Bordeaux ; Anne-Laure Federici, directrice du RTES ; Jean Gatel, secrétaire d’État, chargé de l’économie sociale 1984-1986 ; Benoit Hamon, ancien ministre ; Julien Mast, délégué général de Graine ; Julie Schwartz, directrice d’Econovia ; Jean-Claude Tufféri, président du Goess , Stéphane Veyer, La manufacture coopérative.

* Publié par les Éditions de l’Humanité.

 

A l'initiative


Soirée des 100 ans du PCF dans le Gard Ensemble malgré les écrans


Les communistes gardois avaient envisagé une série d’initiatives à l’occasion du centenaire du Parti communiste à l’instar du travail du collectif national. Des rencontres organisées avec la Librairie Diderot dans le département devaient permettre d’importants moments de fraternité et de débats. Dans le contexte de crise sanitaire, « partant de la réalité pour aller à l’idéal », la fédération du Gard a décidé d’initier une rencontre en visio-conférence pour partager un moment commun à l’occasion du centenaire du PCF, le 30 décembre 2020, exactement un siècle après la naissance du Parti. Les festivités ne sont que repoussées. D’autres rencontres seront organisées dès que cela sera possible afin de porter notre regard sur le centenaire et de réfléchir à l’idée communiste, en ouvrant largement ces moments.

Accéder à l'article

 

Ça cocogite


La concurrence ne peut émanciper l’Europe des GAFAM


En 2000, les institutions européennes avaient adopté la stratégie de Lisbonne dont l’objectif visait à faire de l’Union européenne (UE) « l’économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde, capable d’une croissance économique durable, accompagnée d’une amélioration quantitative et qualitative de l’emploi et d’une plus grande cohésion sociale » (sic) qui déboucha sur l’adoption la même année d’une directive sur l’économie numérique. À l’époque les GAFAM n’existaient pas ou étaient balbutiants. Depuis lors l’UE, confiante dans les vertus intrinsèques de la concurrence libre et non faussée, n’a rien fait pour réaliser son objectif et est donc devenue une colonie numérique des GAFAM et un terminal des routes de la soie chinoises. Aujourd’hui, après vingt ans de laisser-faire, deux commissaires européens, Margrethe Vestager1 et Thierry Breton2 prétendent rectifier le tir avec deux nouveaux règlements : le « Digital services act » (DSA) et le « Digital Markets act » (DMA).

Accéder à l'article


Web-Débat dans le cadre des lundis des États généraux de la Révolution numérique organisé par le PCF

Le numérique a-t-il vocation à être une catastrophe écologique ?

Lundi 18 janvier de 18 h à 19 h 30

inscription sur : https://www.egrn.fr/numerique_ecologie

 

Dans le cadre du capitalisme mondialisé, comme nombre de technologies et d’activités humaines, le numérique génère une empreinte écologique importante. Déjà en 2019, si le numérique avait été un pays il aurait été le 5e plus gros émetteur de CO2 du monde, et cette empreinte carbone devrait doubler d’ici à 2025. La dématérialisation, le zéro papier, les vidéo-conférences, les jeux vidéo en ligne, le streaming, les spams, la blockchain et les crypto-monnaies… sont loin d’être écologiquement neutres. Avec l’obsolescence programmée, le numérique est un gros consommateur de terres rares et d’autres matières premières, tout en produisant beaucoup de déchets toxiques. Mais dans le cadre d’un autre mode de production, le numérique pourrait permettre de produire mieux pour répondre aux besoins humains en consommant moins de matières, moins d’énergie, dans des circuits courts et circulaires, et avec des unités de fabrication distribuées en réseau.

Débattons-en avec : Laurence Allard, enseignante chercheuse à l’université de Lille et fondatrice du fablab aircitizen.org (mesures citoyennes de la qualité de l’air). Éric Vidalenc, économiste à l’Ademe, auteur de Pour une écologie numérique, éditions les Petits Matins. Alain Pagano, responsable national à l’écologie au PCF et enseignant chercheur à l’Université d’Angers en écologie animale.

 

MJCF


L’université sous perfusion ! Les étudiantes et étudiants se mobilisent pour leur avenir !


À l’initiative de l’Union des étudiantes et étudiants communistes, les organisations étudiantes et de jeunesse appellent à une réouverture des universités. Dans une tribune parue dans l’Humanité, les organisations appellent l’ensemble des étudiantes et étudiants à se mobiliser le 20 janvier prochain pour défendre leur formation.

Accéder à l'article

 

Planète


Les États-Unis fracturés et traumatisés par la présidence D. Trump


Deux mois après l’élection de Joe Biden, les représentants et les sénateurs des États-Unis ont validé les résultats le 6 janvier. Le président D. Trump, qui refusait toujours de reconnaître sa défaite, avait depuis longtemps donné rendez-vous à ses partisans à Washington et, avec sa horde d’affidés, il a déclenché la sédition aux cris de « Be wild » (« lâchez-vous »).

Accéder à l'article


Retrouver l'actualité du secteur International du PCF

Pour recevoir la newsletter du secteur International, pensez à vous inscrire :

http://www.pcf.fr/inscription_newsletter_internationale?

 

Pour permettre au PCF d'agir faites un don.

   Faire un don   


Agenda militant

De janvier à mars 2021 :

Réunions des conseils départementaux et des conférences régionales pour la désignation des candidatures aux élections départementales et régionales.

Vote des communistes sur les candidatures des circonscriptions électorales concernées (région, département, élections partielles).

13 janvier: Séance publique au Sénat sur le thème : « Quel avenir pour l’entreprise EDF avec le projet Hercule ? », à la demande du groupe CRCE

13 janvier: La nationalisation de l’électricité et du gaz a 75 ans

14 janvier: Journée d’actions des gaziers, énergie

14 janvier 18 h 30 : Conférence avec le climatologue Jean Poitou, « La machine climatique : fonctionnement, vocabulaire et décryptage des discours », en facebook live, revue Progressistes

16 janvier: Journée d’action du PCF « Pas de profits sur la pandémie »

16 janvier : Conférence régionale Ile-de-France

16 janvier: Manifestations #stopsécuritéglobale

19 janvier: Journée d’actions des électriciens

19 janvier: Actions, place des Otages, pour les sans-papiers, Morlaix (29)

20 janvier: Webminaire Les débats sur l’effondrement et les discontinuités dans l’avenir des sociétés. Inscription: https://us02web.zoom.us/webinar/register/WN_FmHZZZSPSpOosW-hpBG2jg

20-30 janvier: Vœux des sections et fédérations (si la situation sanitaire le permet)

21 janvier: Journée de mobilisation syndicale dans la santé

21 janvier 12 h 30: Rassemblement pour l’emploi, fonderie de St-Ustre (86)

21 janvier 17 h 30: Marche aux flambeaux, Nous ne payerons pas leur crise, place de la Victoire, Perpignan (66)

23 janvier: Manifestation des Gilets jaunes

23 janvier: Conférence régionale Centre-Val-de-Loire

23 janvier: Conférence régionale Bourgogne-Franche-Comté

24 janvier: Conférence régionale PACA

26 janvier: Journée de mobilisation syndicale dans l’éducation

26 janvier: Journée de mobilisation intersyndicale dans l’énergie-gaz

28 janvier: Journée d’actions énergie

30 janvier : Conseil national

30 janvier: Manifestations contre le projet de loi sécurité globale

4 février: Journée de mobilisation interprofessionnelle

6 février: Conférence régionale Grand-Est

11 février 18 h: 100 ans du PCF, Manufacture des tabacs de Nantes (44)

13 février: Première journée des états généraux de l’énergie, du PCF

13 mars : Conseil national

8 mars: Initiatives autour de la journée internationale des droits des femmes

18 mars: 150 ans de la Commune !

21 mars : Initiatives autour de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale

24 mars-20 juin: EXPOSITION événement « le parti de l’Art, trésors donnés, trésors prêtés », espace Niemeyer, Paris 19e

10-11 avril : Conférence nationale sur la présidentielle

24 avril : Conseil national

1er mai : Journée internationale de lutte des travailleuses et travailleurs, vente du muguet

7 au 9 mai : Vote des communistes pour le choix à la présidentielle

20 et 27 juin : 1er et 2e tours des élections départementales et régionales

3-4 juillet : Conseil national

Mais aussi en janvier

Les collectes solidaires continuent, comme à la section PCF Paris 20e, Champigny (94).

Pétition à Montargis (45) contre les augmentations de la facture d’électricité.

Actions pour le maintien du bureau de Poste St-Léon-sur-l’Isle (24) et à Bobigny (93)

avec les Michelin, Clermont-Ferrand (63)

Collecte de soutiens aux Verallia, Cognac (16)

Cliquer Voir toutes les actions en cours

 

 

L'air du temps | Gérard Streiff


Image


L’information nous avait échappé, il n’est pas inutile d’y revenir. Présentant son plan de relance, soit six milliards d’investissements publics dans les hôpitaux, l’école, le logement, le premier ministre britannique Boris Jonhson, BoJo pour les intimes, a tout de suite ajouté : « Je ne suis pas un communiste » mais ce sera bon pour l’économie. Hier, dans le discours de ces gens-là, communisme égalait Staline, goulag, pénurie et compagnie. Et voici un dirigeant occidental qui identifie communisme et investissements dans l’hôpital ou l’école ou le logement. C’est ce qui s’appelle un spectaculaire redressement d’image.

Accéder à l'article

 

L'illustration | Chantal Montellier

 
Merci pour votre lecture
Directeur de la publication
Igor Zamichiei
Rédacteur en chef
Gérard Streiff
Comité de rédaction
Gérald Briant, Léon Deffontaines, Yann Henzel, Méline Le Gourriérec, Delphine Miquel, Laurence Patrice, Yann Le Pollotec, Julien Zoughebi
Mise en pages et Mise en ligne
Zouhaïr Nakara
Accéder à nos archives
http://www.pcf.fr/librairie
Contact
communistes@pcf.fr
01 40 40 11 06

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

CommunisteS n°842

le 13 janvier 2021

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64