Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

La finance aggrave la pandémie dans l’Éducation

Crise sanitaire. Les politiques comptables creuse les inégalités sociales.

Les formations (IUFM) dynamitées, les classes surchargées, les programmes scolaires appauvris, les diplômes dévalorisés, voilà le triste bilan des logiques austéritaires des différents gouvernements, qui depuis 20 ans ont saccagé le système éducatif français. L’école de la République, déjà malade de ces choix libéraux, s'affaiblit un peu plus avec la Covid-19.

Beaucoup d’enseignants se disent écœurés d’exercer ce beau métier. Il faut ajouter à tout cela le statut des auxiliaires de vie scolaire (AVS) et des accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH). Ils réclament une hausse de salaire et un travail à temps complet. Actuellement leur rémunération moyenne plafonne à 800 euros net mensuel pour un contrat à 60 % de temps complet.

La pandémie accentue les inégalités sociales déjà créées. Au printemps 2020, les enseignants alertaient sur les ravages que pouvait occasionner la fermeture des établissement scolaires dans le système éducatif notamment les risques de décrochages. Les risques s'aggravent avec la fermeture actuelle.

La mauvaise foi de Blanquer

L'impréparation du ministère à un nouveau confinement laisse pantois. Le gouvernement dans son incapacité à gérer la pandémie et à protéger le monde enseignant a été obligé de fermer les établissements scolaires. Il a laissé le soin aux collectivités locales sans leur en fournir les moyens de donner la possibilité de se connecter aux enfants qui n'en avait pas les moyens pour pouvoir suivre « l'école à la maison ». Les collectivités ont investi dans l’équipement des établissements mais aussi des familles en leur fournissant notamment des ordinateurs.

Premier jour, patatras, un énormes bug informatique a frappé des millions de familles. Les parents, les enseignants et les enfants n'ont pas pu se connecter. Après avoir rejeté la faute sur les collectivités locales, Jean-Michel Blanquer a évoquer « des attaques venues de l’étranger ». Cet argument cache le fait que tout simplement le système était mal calibré pour recevoir en même temps des millions d'utilisateurs. Blanquer n'a pas eu honte, en plus, de qualifier d’« antipatriotique » toute forme de critiques à l’égard des dysfonctionnements de son ministère.

Les enseignants, les parents, les enfants exigent maintenant des actes concrets : des tests partout pour toute la communauté éducative ; des dédoublements de classes ; des vaccins… La communauté éducative veut des moyens humains. Ils sont nécessaires tant cette pandémie aggrave les inégalités.

Dominique Gerbault

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

La finance aggrave la pandémie dans l’Éducation

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64