Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Sortir de la pandémie - sortir du capitalisme

Le jour d'Après. De nouvelles conquêtes sociales pourraient être financées avec les milliards donnés aux actionnaires.

Nous devons tirer les premiers enseignements de cette crise sanitaire qui est loin d'être terminée. Tout d'abord où en serait on, en France, pour soigner et vacciner si la Sécurité sociale n'existait pas ? Notre modèle social a montré toute l'efficacité de son rôle. Pourtant, l’excellence de notre hôpital public aurait pu faire bien plus s'il n'avait pas été délabré par des décennies de politiques austéritaires.

La course au profit plombe la vaccination gratuite pour éradiquer le virus et ses variants. Qu’attendent les pays européens pour exiger la levée des brevets pour impulser une campagne internationale sous l’égide des Nations unies et de l’Organisation mondiale de la santé ?

Les actionnaires du CAC 40 profitent de la pandémie

Pendant que l'on promet à la population une cure d'austérité, les actionnaires du CAC 40 s'enrichissent. Les entreprises les plus riches ont été abreuvées d'aides publiques sans contrepartie. Les sommes versées aux actionnaire ont été supérieures à 30 milliards d’euros en 2020 et ont dépassées les 51 milliards d’euros en 2021.

155 milliards d’euros ont été versés aux entreprises entre mars 2020 et décembre 2020, c’est trois fois le budget de l’Éducation nationale. Avec de telles aides, le gouvernement aurait pu transformer l’économie. Mais ces aides ont été accordées sans aucune condition ni contrepartie sociale, fiscale ou environnementale.

Les aides publiques rentrent directement dans la poche des actionnaires et vont alimenter les paradis fiscaux. Prenons l’exemple de Total qui a accusé une perte de 7,2 milliards d’euros mais qui va verser 7,6 milliards d’euros à ses actionnaires. Total est très largement soutenu par la BCE, qui renforce sa trésorerie et que fait le groupe avec cette trésorerie ? Le monde tourne à l'envers, cet argent aurait pu servir à augmenter les revenus des premiers de corvée pendant la pandémie et développer la recherche publique, enfin remettre en route les sites de production pharmaceutique.

Le système capitaliste ruine le développement de l'humain et de la planète. Pour sortir de la pandémie, l'heure est à la sortie du capitalisme. Les questions sociale et environnemental sont au cœur des enjeux de demain. Ces exigences étaient au centre des manifestations de ce 1er mai plus que jamais de combat.

Dominique Gerbault

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Sortir de la pandémie - sortir du capitalisme

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64