Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Attention danger !

Élections régionales et départementales. La gauche ne doit pas manquer le dernier grand rendez-vous avant l’élection présidentielle d’avril et mai 2022.

Près de 20 ans après la qualification de Le Pen père au second tour de la présidentielle, et alors que son héritière a fait de même en 2017, la parole raciste, xénophobe et anti-égalitaire se répand et se banalise.

À entendre certains, Marine Le Pen ce n’est pas Jean-Marie Le Pen. Grave erreur de jugement : le père a récemment dit de sa fille qu’elle faisait « un sans-faute ». Pour riposter et combattre une extrême droite qui a le vent en poupe, beaucoup appellent au sursaut. La responsabilité de la gauche, est de proposer un projet émancipateur. Et de redonner aux classes populaires l’espoir d’une vie meilleure.

En pleine pandémie doublée d’une crise économico-sociale que les Gilets jaunes avaient déjà révélée, il y a comme une odeur de soufre, où des groupuscules fascistes n’hésitent plus à pénétrer dans l’enceinte d'un hôtel de Région pour défier la République. Ce n’est pas la première fois que l’extrême droite montre son vrai visage. Elle passe des paroles nauséabondes sur les réseaux sociaux aux actes répréhensibles sur le terrain.

Un terreau fertile

Qu’il s’agisse d’un vote contestataire ou d’adhésion, glisser dans l’urne un bulletin à la flamme devient de moins en moins tabou, notamment chez les plus jeunes précarisés, les moins diplômés et les métiers pénibles ignorés des énarques. Cette réalité ne sort pas de nulle part. Comme ailleurs, les politiques libérales des gouvernements successifs et leur incapacité à répondre aux besoins essentiels (pouvoir d’achat, emploi, intégration…) ont entamé le crédit des partis au pouvoir, favorisé le « tous pourris », l’abstention et donc l’extrême droite.

À gauche le réveil est rude, la contre-attaque laborieuse. L’association Visa propose des week-ends de formation aux syndicalistes parfois démunis face à la violence des discours haineux…

Emmanuel Macron a dynamité les rapports de forces entre partis traditionnels. La politique qu'il mène pour les riches divise le pays et fait toujours plus le jeu de l’extrême droite. Lors des régionales, comme des départementales, il est urgent pour la gauche de se réveiller. On entend déjà le bruit des bottes.

Dominique Gerbault

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Attention danger !

le 09 May 2021

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64