Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Le billet d’Yvon Huet. Quand le soleil se lève, on ne le perd pas de vue

Il en a fallu des luttes, des occupations et des grincements de dents pour en arriver au 10 mai 1981 qui nous libéra du très libéral Giscard. Il a aussi fallu que les 4 millions de voix communistes pèsent assez fort pour que les réformes sociales qui ont suivi donnent une allure de printemps à une bonne nouvelle que nous ne pouvons renier 40 ans après.

Les abandons qui ont suivi ont été vécus par des militants comme moi comme le chemin de croix de la dégringolade. Les idées du renoncement et de l'égoïsme libéral ont envahi la société au point qu'aujourd'hui la gauche est méconnaissable avec un spectacle moribond qui donne à la droite et à l'extrême droite les moyens de museler le pays pour longtemps.

Hier, les communistes ont décidé de reprendre le chemin d'un combat pour les jours heureux qui n'a rien à voir avec un repli. C'est le signal du courage, de l'implication sans réserve dans les luttes sociales et environnementales et pour les libertés publiques. Nous savons que l'élection présidentielle est ce qu'il y a de plus difficile parce que cette élection a toujours été faite, 10 mai 1981 excepté avec une union partie d'un premier tour pluraliste qui a additionné les forces, ne l'oublions pas, pour que rien ne change dans notre pays, si ce n'est toujours en pire.

Pour arrêter ce cycle infernal qui a eu raison d'un gauche qui a implosé pour se retrouver en miettes, les communistes ont une autre ambition que de recoller les miettes ou se livrer à un vendeur de rêves sans lendemain. Ils ont décidé de reconstruire l'espoir à gauche pour ce qu'ils doivent le faire avec leurs idées et leur expérience de la résistance. Fabien Roussel n'est pas le timonier des communistes. C'est celui d'entre eux qui va les représenter pour éclairer le débat politique qu'ils tiendront malgré l'ambiance de foires égocentriques qui caractérisent cette élection.

En attendant, il faut battre la droite aux élections régionales et départementales de juin. Les conditions sont diverses et malheureusement dépendantes de la cacophonie qui règne à gauche depuis les dernières débandades. Raison de plus pour arrêter l'hémorragie et reconsolider partout l'espoir à gauche pour des élections territoriales qui comptent dans la vie quotidienne des Français. Les communistes ont contribué au rassemblement autant que faire se peut. Il faudra bien, à la lumière de la belle démonstration démocratique qu'ils ont donnée ce dimanche 9 mai 2021 que la démocratie l'emporte sur les petits arrangements claniques qui éloignent les citoyens des urnes.

A chaque jour suffit sa peine. Le soleil se lève. Ne le perdons pas de vue.

Yvon Huet

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Le billet d’Yvon Huet. Quand le soleil se lève, on ne le perd pas de vue

le 10 May 2021

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64