Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Front large pour les libertés !

Le danger est présent, palpable, menaçant. Il est d’autant plus inquiétant qu’il est loin de ne toucher que la France. Le vent mauvais d’une réaction brune souffle partout et donne l’impression déroutante de faire corps avec notre époque caractérisée par la violence et l’individualisation des rapports sociaux, la destruction des conquêtes sociales et du tissu productif, l’insécurité de vie, la dégradation des conditions d’existence et le bouleversement du monde organisé par le capital mondialisé. Cette vague brune n’est donc que l’expression de la dégénérescence du système capitaliste qui cherche les voies de son sauvetage, en aucun cas son antidote !

Les gouvernements englués dans la fuite en avant ultra-libérale sous la bannière des carcans européens, travaillent aux « recompositions politiques » pour étouffer à jamais toute perspective de transformation révolutionnaire. La montée des extrêmes droites, l’appel de militaires au quasi-soulèvement, les manifestations de policiers appelant à l’insoumission devant les lois de la République vont de pair avec la destruction méthodique des conquis sociaux et démocratiques, déportant l’ensemble du paysage politique vers la droite extrême. C’est le scénario idéal pour les puissances d’argent, celles qui criaient hier « plutôt Hitler que le Front populaire ».

L’accélération des évènements laisse craindre que ce vent n’emporte jusqu’aux conquêtes que l’on croyait les plus solidement ancrées dans le patrimoine commun de la République. Le capitalisme dans ses développements actuels fait son miel des théories différencialistes, de la segmentation sociale, du contrôle des populations qu’il suscite et dont il profite, des lois sécuritaires, du monopole du pouvoir par  les exécutifs. Et quand l’extrême droite vient couronner un système en crise, le travail y est plus encore caporalisé et les droits sociaux laminés. Les classes populaires et les travailleurs y ont tout à perdre. Ils n’auront ni sécurité, ni dignité mais seront divisés et affaiblis pour être ballotés au vent d’un arbitraire qui les assignera à résidence sociale.

Les libertés publiques sont constitutives du projet républicain tel qu’il a été pensé et fondé par les révolutionnaires de 1789. Elles reposent sur des principes puisant dans l’héritage des Lumières dont celui, fondamental, de séparation des pouvoirs. Mais aussi de proportion et de hiérarchie des peines, du droit à la prescription comme à la présomption d’innocence. Ces fragiles équilibres nous protègent toutes et tous contre l’arbitraire. L’histoire nous enseigne que leur défense ne peut être efficace qu’adossée au respect et à la promotion des conquêtes sociales. Les libertés ne sauraient être réservées à quelques-uns, et leur préservation ne peut être que le fruit d’un rapport de forces majoritaire.

Fédérer largement autour de ce combat d’intérêt général commande donc de définir le contrat social nouveau par lequel chacune, chacun s’attacherait à recoudre les déchirures du pays pour « continuer la France », selon la belle expression de Paul Vaillant-Couturier, avec ses apports successifs, selon le principe de citoyenneté élargi au champ de la production. Un contrat social et démocratique reposant sur la démocratie pleine et entière, la souveraineté populaire, l’appropriation sociale et démocratique des grands secteurs de production et d’échange, la fin du pouvoir personnel, de l’arbitraire actionnarial, le travail souverain, mais aussi par l’instauration d’une force publique protégée dans ses missions mais « instituée pour l’avantage de tous » et non à la recherche de droits spécifiques.

Le sillon que nous creuserons le 12 juin prochain à l’appel de dizaines d’organisations démocratiques et progressistes est celui de l’humanisme, des Lumières, des révolutions, de l’internationalisme, du socialisme et du communisme français.  Travailler à fortifier ces courants est le plus sûr moyen de « défendre et développer les libertés démocratiques pour assurer la paix humaine ».

Patrick Le Hyaric (L’HD, le 27 mai 2021)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Front large pour les libertés !

le 27 May 2021

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64