Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Retraites. Présentation de la réforme proposée par les communistes

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et candidat à la présidentielle de 2022, vient de présenter ses mesures pour une réforme progressiste qui fixe l’âge de départ à la retraite à 60 ans en détaillant trois nouvelles sources de financement.

« Cela fait 40 ans qu’il n’y a pas eu de mesures populaires dans notre pays : il est temps que l’on en prenne », lance Fabien Roussel en préambule d’une conférence de presse à propos de l'avenir des retraites.

Face à une réforme rétrograde que le Président Macron voudrait remettre à l'ordre du jour, le secrétaire national du PCF propose une vision progressiste d’une réforme pour « garantir à chacun de pouvoir partir à 60 ans avec une bonne pension ». Le projet consiste à renforcer le système actuel avec un financement élargi.

Trois sources de financement

La première consisterait à mette en place « cotisation nouvelle sur les revenus financiers »  annuels sur « ceux qui vivent de la rente spéculative ». En 2019, ils se sont élevés à 330 milliards d’euros. Cette cotisation sera de 10,4 %, soit la même que « celle des employeurs qui cotisent sur la masse salariale ». Cette mesure rapporterait entre 30 et 40 milliards d’euros.

La seconde source s’appuie sur les créations d’emplois, « plus il y a de chômage, moins il y a de cotisations ». La réforme des retraites que les communistes veulent instaurer se baserait sur des créations d’emplois. Dans l’industrie « un million d’emplois pourraient être recréés en relocalisant la production », ce qui pourrait rapporter 7 milliards d’euros de cotisation.

La troisième proposition tend à rendre effective et obligatoire l’égalité salariale entre femmes et hommes. « Si les entreprises ne la respectent pas, elles seront sanctionnées. » Cette mesure pourrait engranger 7,5 milliards d’euros de cotisations supplémentaires.

La jeunesse en bénéficierait

Cette réforme progressiste inclurait un départ à la retraite anticipé pour les métiers « pénibles ». « Après une vie au travail, les corps sont cassés », se désole Roussel. Les personnes travaillant dans l’industrie, le BTP, le ferroviaire ou l’automobile par exemple pourront envisager leur départ à la retraite dès 55 ans, s’ils le souhaitent.

Cette réforme est aussi celle de la jeunesse. « Tous les salariés pourront partir à 60 ans dès qu’ils auront effectué leurs 37,5 ans de cotisation c’est autant d’emplois qui doivent être libérés pour des jeunes ».

Dominique Gerbault

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Retraites. Présentation de la réforme proposée par les communistes

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64