Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Élections régionales et départementales. Faire mordre la poussière à la droite et au Rassemblement National

En Occitanie, il faut confirmer le bon score de la liste « Occitanie en Commun » menée par Carole Delga et dans les Pyrénées-Orientales faire élire les binômes de la majorité sortante « Notre Département en Commun ».

Avec cette belle surprise lors du 1er tour des régionales en Occitanie, la liste de Carole Delga a relégué ses adversaires RN et LR respectivement à 17 points et plus de 27 points ses adversaires.

Carole Delga est logiquement favorite pour le second tour, elle est en passe d'emporter haut la main, avec ses colistiers socialistes, communistes, radicaux, écologistes et citoyens, une des plus grandes régions du pays face à l’extrême droite et à la droite LR.

La liste « Occitanie en Commun » du 1er tour sera reconduite telle quelle puisque celle d'EELV qui pouvait fusionné n'a pas saisie la main que lui tendait Carole Delga. Antoine Maurice tête de liste d'EELV a trouvé que 8 conseillers et 1 vice-présidence était bien trop peu pour sa notoriété. D'ailleurs vexé de si peu de reconnaissance il n’a pas jugé bon de donner de consigne de vote.

Les résultats du premier tour où la liste « Occitanie en Commun » tutoie les 40 % de suffrages exprimés sur l’ensemble de la région, attestent de la solidité de sa stratégie. Cette performance devra être confirmée dimanche 27 juin. L’ancrage à gauche du conseil régional d’Occitanie, la mise en œuvre d’un projet qui mise sur la participation des citoyens et, ces derniers mois, la capacité à répondre à la crise sanitaire, explique le succès de l’équipe Delga mais attention au tsunami de l'abstention de ce 1er tour. Une victoire n'est jamais gagné d'avance.

Et les départementales

Quant aux élections cantonales, la gauche a limité les dégâts dans les Pyrénées-Orientales mais la conservation du Département à gauche est très loin d'être acquise.

D'abord consacrer les efforts dans les 11 cantons où la majorité départementale sortantes est en mesure de l'emporter. Il s'agit de :

  • Les Aspres (Hermeline Malherbe, Thierry Voisin) ;
  • Le Canigou (Marie-Édith Peral, Alexandre Reynal) ;
  • La Côte Salanquaise (Madeleine Garcia-Vidal, Marc Petit) ;
  • Perpignan 3 (Françoise Fiter, Rémi Lacapère) ;
  • Perpignan 5 (Françoise Chatard, Mathias Blanc) ;
  • Perpignan 6 (Toussainte Calabrèse, Jean Roque) ;
  • La Plaine d’Illibéris (Marie-Pierre Sadourny, Nicolas Garcia) ;
  • Les Pyrénées Catalanes (Aude Vivès, Michel Garcia) ;
  • La Vallée de l’Agly (Lola Beuze, Charles Chivilo) ;
  • La Vallée de la Têt (Caroline Pagès, Robert Olive) ;
  • Vallespir-Albères (Martine Rolland, Robert Garrabé).

Le peuple de gauche doit aussi aller voter dans les 6 autres cantons où le RN est en lice pour le battre à plat de couture. Dans les cantons où la gauche n'est malheureusement plus présente pour ce 2nd tour. Il s'agit des cantons de La Côte Sableuse, La Côte Vermeille, Perpignan 1, Perpignan 2, Perpignan 4, Le Ribéral.

Le département doit rester à gauche. Les anti-républicains du RN ne doivent pas siéger dans le nouveau conseil.

Dominique Gerbault

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Élections régionales et départementales. Faire mordre la poussière à la droite et au Rassemblement National

le 25 June 2021

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64