Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Le billet d’Yvon Huet. Concrètement

Si les communistes ont décidé majoritairement de présenter un candidat, en l'occurrence Fabien Roussel, dans le contexte que nous connaissons d'une gauche qui se cherche au point d'avoir bien du mal à se trouver, ce n'est pas pour faire dans le témoignage.

Ce que nous proposons, ce sont les jours heureux, avec reprise en main populaire de la Sécurité sociale, partie intégrante de la protection sociale, la structuration du plein emploi et de la formation, l'augmentation de la rémunération du travail, la relocalisation de l'activité productive, la remise en cause de la dictature financière imposée par la Commission européenne, la relance des services publics et la protection urgente des quartiers populaires qui subissent le plus le cumul de l'insécurité physique et sociale.

Et cela doit déterminer l'acquisition de nouveaux droits pour les femmes et les citoyens de toutes origines qui participent à la richesse du pays ainsi que pour toutes celles et ceux qui, aujourd'hui, ont été fragilisés par une société prédatrice qui écrase les plus fragiles.

Et tout cela au rythme que les Français permettront grâce à leur vote citoyen et leur engagement dans les syndicats et les associations qu'il faudra écouter et privilégier dans le débat sur les réformes, le pouvoir d'achat, le vivre ensemble, etc…

Il faudra aussi s'attaquer à la mainmise des puissances financières sur l'information, ce que nous subissons aujourd'hui et qui crée un mélange de peur et de nivellement par le bas de l'information et du débat public.

Enfin, pour couronner le tout, l'émergence d'une nouvelle démocratie qui ne doit être le pré carré d'aucun parti ou groupe de pression. Il faudra bien remettre en cause cette Ve République  dont les institutions n'ont jamais été autant en crise, en regard de l'abstention de masse que nous venons de vivre.

L'élection présidentielle n'est qu'un élément de ce combat pour un vrai changement quand on sait à quel point la gauche a déçu hier, malgré quelques avancées qui commencent à dater et que les nouvelles générations ne peuvent plus connaître et apprécier vu l'état de précarité dans lequel elles se trouvent.

Le chantier du changement ne se construira pas si ces questions que posent les communistes ne sont pas abordées et si on continue à faire de la politique comme on vend une marque de fast food.

Yvon Huet

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Le billet d’Yvon Huet. Concrètement

le 05 juillet 2021

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64