Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Malgré la déroute, le pouvoir à l’offensive

À peine les urnes rangées, le pouvoir a vite tenté de reléguer les derniers scrutins au rang d’archives. La monumentale gifle électorale encaissée par le parti présidentiel et l’abstention massive ont été passées sous la tapis manu militari pour laisser libre cours au match de 2022. Une manière de détourner les regards des causes de l’abstention en susurrant à celles et ceux qui ont boudé les urnes qu’ils avaient au fond raison et que, décidément, ces élections n’en valaient pas la peine…

Comme le pouvoir macroniste nous assène continuellement que tout se joue en 2022, il a très rapidement fait savoir qu’il n’entendait en rien dévier sa politique malgré le redoublement de la crise démocratique et le désaveu massif qui s’est exprimé avec ou sans bulletin de vote. Le Conseil d’ État a beau avoir sèchement censuré la réforme de l’assurance chômage et sursis à son application, le gouvernement entend tout de même la faire passer au forceps à la rentrée. Les tentatives de briser le système de retraites et de baisser les pensions ont beau avoir fait face à un mouvement social d’une ampleur inégalée ces dernières années, le gouvernement entend mener une nouvelle contre-réforme pour allonger la durée de cotisations et de reculer l’âge de départ. Les ménages les plus modestes ont beau avoir été contraints à l’endettement pendant les mois de confinement, le gouvernement leur présente une facture de gaz en hausse de 10 %, refusant toute réglementation des tarifs pour ne pas contrevenir aux « lois du marché ».

Autrement dit, en conscience, le gouvernement a décidé d’amplifier son combat de classe sous le bouclier des institutions européennes, en laissant les milieux populaires sans protection face à l’offensive capitaliste tout en leur promettant un abaissement de la fiscalité. Une violente bataille idéologique est développée en mobilisant moult économistes libéraux pour faire accepter les mesures antisociales, la précarité de l’emploi, la poursuite de la destruction de l’industrie et de l’agriculture paysanne. En guise de palliatif est usée immodérément une liturgie républicaine délestée de toutes ses dimensions démocratiques et sociales. Cette tactique qui vise à substituer au clivage de classes un clivage entre soi-disant républicains et prétendus antirépublicains n’a pour fonction que de dynamiter la gauche selon la thèse des gauches irréconciliables chère à M. Valls. Et de dénaturer par la même occasion le concept de République, plongé dans le formol réactionnaire.

S’il est désormais clair que le pouvoir compte ainsi récupérer la partie de l’électorat de droite qui est rentré au bercail lors des élections régionales et départementales, il entend également donner des gages au grand capital et poursuivre le profilage libéral du pays dont les français ne veulent pas.  C’est le sens de l’initiative tenue à Versailles -dans la foulée des élections- avec le gratin de l’oligarchie capitaliste mondiale, baptisée dans la langue de la finance « Choose France », dont l’objectif affiché est de conforter la place acquise par la France de premier fromage à grignoter pour les investisseurs en Europe. Une place acquise par la diminution drastique de la fiscalité sur le capital, en rongeant le code du travail, et la privatisation des entreprises et services publics. C’est-à-dire par le sacrifice du peuple travailleur.

Ces provocations antipopulaires et antidémocratiques doivent être prises pour telles. Vis-à-vis des classes populaires, il s’agit d’une stratégie délibérée de la tension dont nul ne connait l’issue. Vis-à-vis du capital mondialisé, de preuves d’allégeance. Le gouvernement compte sur la torpeur estivale pour préparer le bras de fer antisocial de la rentrée. Partout, discutons et mobilisons pour lui faire face !

Patrick Le Hyaric (L’HD, le 8 juillet 2021)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Malgré la déroute, le pouvoir à l’offensive

le 08 juillet 2021

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64