Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Le droit aux vacances pour tous

La France des inégalités. La fracture de la société se fait sentir y compris pendant les congés.

Selon l’Observatoire des inégalités, 40 % des Français ne partent jamais en vacances. Ce chiffre montre l’étendue de la fracture sociale qui ne fait que s'aggraver au fil des ans avec la Covid en plus. La France des bas salaires a subi la double peine : le confinement dans des petits logements et l'impossibilité de partir en vacances faute de moyens financiers.

Selon le Crédoc 82 % des cadres supérieurs partent en congé, contre 47 % des ouvriers. La France des résidences secondaires et des maisons avec jardin fait ses valises et ne pense qu’à une chose : choisir la bonne destination pour ne pas trop s’exposer aux conséquences du variant Delta. L'autre France est condamnée à rester chez elle, celle qui ne gagne même pas le Smic pour vivre, celle qui pointe aux restos du cœur. Les vacances sont trop chères.

Un état de fait contre lequel s’élève, depuis longtemps, le mouvement associatif, notamment le Secours populaire. Cette année, il redouble d'effort après les mois de crise sanitaire où les corps et les esprits ont été mis à l'épreuve.

Temps d'émancipation

Les vacances ne sont pas réservées à ceux qui en ont les moyens, elles sont essentielles à l’équilibre de chacun. Elles doivent être reconnues comme un droit. C'est un temps d'émancipation conquis par le Front populaire.

Cet été, dans de nombreuses régions, le Secours populaire permettra à de nombreuses familles de partir en vacances, ne serait-ce qu’une journée. L’association lutte pour ce droit essentiel pour tous.

De véritable « Journées Bonheur » riches et variées comme chaque année, quand le Secours populaire va faire découvrir la mer à des milliers d'enfants Il organise égelement des départs en vacances de familles grâce à des partenariats, comme avec la SNCF, la Fédération des œuvres laïques (FOL), la Bourse solidarité Vacances, Pierre et Vacances et bien d’autres.

Sans argent on ne fait rien

L’aspect financier est primordial une semaine de vacances sans restauration et sans transport coûte à une famille entre 135 et 140 euros. Certaines ne peuvent même pas s’offrir ce luxe, l’association fait du cas par cas et des familles partent gratuitement. Mais les subventions publiques ne suffisent plus. Les familles veulent payer afin de rester dignes. Aussi, elles participent à des collectes avant et après leur départ pour s’aider les unes, les autres.

En revanche, malgré des projets permettant cet accès aux vacances, le SPF veut alerter sur la situation critique en France. Cela fait bien trop longtemps qu’un enfant sur trois ne part pas en vacances. Rien ne bouge. Rien ne change alors que le droit aux vacances est essentiel pour souffler, pour oublier les tracas du quotidien. La situation économique des familles s’aggrave notamment à cause de la crise sanitaire, ce qui creuse les inégalités en matière de droit aux vacances.

Dominique Gerbault

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Le droit aux vacances pour tous

le 11 juillet 2021

    A voir aussi



     
    44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64