Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Covid-19. Être ou ne pas être...vaccinés ?

Les « provax » et « antivax » se défient au « qui perd, gagne ». Sauf qu’avec le regain de la pandémie, c’est la Covid qui triomphe et le capitalisme qui jubile.

Messages alarmistes et sites obscurs sur les réseaux sociaux affirmant que la vaccination est inutile, manifestants rejetant l’obligation vaccinale, pass sanitaire sélectionnant les vaccinés, les quatre « i » s’imposent à tout le monde : inégalités, injustice, insécurité, insoumission.

Monde sur-informé = monde sur-intoxiqué

Le temps record pour trouver des vaccins, la défiance du gouvernement envers les recommandations scientifiques, ses mesures contradictoires, le vaccin marchandise à l’abri des brevets, source de profits avant tout, la campagne médiatique démesurée, ont alimenté la méfiance de la population. Pas de recul et des morts argumentent les antivax. Or, l’observation de l’efficacité d’une vaccination est non pas le nombre de morts, mais le nombre total de personnes infectées.

Recourir à l’argumentation des libertés individuelles pour s’opposer au vaccin constitue une stratégie de résistance à l’autorité et un rapport de forces entre État et citoyens. L’argumentation, même de bonne foi, est réductrice car elle omet que les vaccinations, en protégeant l’individu, préservent également la collectivité.

Insoumission au nom de la liberté

Avec des couvertures vaccinales élevées, on protège surtout les personnes qui ne peuvent pas recevoir de vaccins (nourrissons, trop jeunes, immuno-déprimés…). La défense des libertés individuelles face à l’obligation vaccinale sous-tend une représentation libérale de la société où l’individu se substitue au citoyen. Pour leur part, les communistes et les Insoumis, défenseurs de la vaccination en général, se sont interrogés sur une précipitation du gouvernement à légiférer en la matière. Ils ont aussi prôné un « pôle public de production des vaccins », au lieu de laisser s’enrichir les laboratoires pharmaceutiques privés.

Piqûre de rappel

Les scientifiques affirment que l’infection par un virus : grippe, dengue, chikungunya, ou Covid-19, c'est de l’injection d’ARN messager. Il n’y a donc rien de nouveau.

Dans le cas des vaccins tétanos, diphtérie, polio…, les données montrent nettement que l’introduction de ces vaccins est suivie d’une diminution, voire d’une disparition, de la maladie. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, 2 à 3 millions de décès sont évités chaque année dans le monde grâce à la vaccination et les vaccins sont reconnus comme l’un des trois piliers, avec les progrès de l’hygiène et la découverte des antibiotiques, de la hausse de 30 ans d’espérance de vie obtenue en un siècle. La crise sanitaire a brouillé les cartes, pendant que les antivax et provax se tancent, le gouvernement poursuit la réforme des retraites et de l’assurance chômage, porte atteinte aux droits du travail et menace de prendre de nouvelles mesures contre nos libertés de circuler et de nous distraire.

Raymonde Cathala (article paru dans Le Travailleur Catalan, le 23 juillet 2021)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Covid-19.  Être ou ne pas être...vaccinés ?

le 25 juillet 2021

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64