Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Biodiversité. La finance ou l’existence ?

Le Congrès mondial de la nature qui se déroule à Marseille à partir de vendredi va mettre en lumière les enjeux concernant la biodiversité.

Les derniers rapports de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique pour la bio- diversité nous alertent sur la perte définitive et l’écroulement démo- graphique d’espèces, signes d’une grave crise pour la biodiversité.

Les atteintes à la biodiversité sont causées par un système économique qui se préoccupe plus des taux de profit que d’adopter des modes de production et de consommation pour qu’ils soient viables pour la biodiversité.

Certains usages des terres, la surexploitation des ressources, le changement climatique, les pollutions... provoquent de nombreuses extinctions qui auront des conséquences graves pour la survie de nos sociétés car les écosystèmes nous rendent des services (approvisionnement en nourriture, plantes médicinales, …).

Il paraît donc indispensable de protéger la biodiversité et les écosystèmes ! C’est notre patrimoine naturel à tous !

Nous proposons :

  • D’en finir avec l’utilisation irraisonnée des espaces. On pense à l’étalement urbain, aux plateformes logistiques dans les villes périphériques, aux projets de centres commerciaux…
  • De permettre aux populations en développement de travailler la terre pour vivre dignement, pour prévenir et combattre la déforestation comme les incendies provoqués pour favoriser l’agriculture industrielle.
  • De taxer l’exploitation des ressources naturelles, pour réduire les prélèvements et privilégier l’économie circulaire et le recyclage.
  • D’appliquer fermement les réglementations sur la protection des espèces en réprimant les trafics d’animaux sauvages, et les mafias internationales qui l’organisent.
  • Développer l’écologie de la restauration qui peut permettre de « réparer » des écosystèmes, rétablir démographiquement des espèces, solutions de reconquête de la biodiversité. Organisons la « renaturation » des terres agricoles, espaces verts et milieux naturels…
  • De créer de nouvelles réserves naturelles. Les zones protégées devraient augmenter pour atteindre au moins 30 % (terres et mers réunies).
  • D’accroître la recherche, l’éducation, la sensibilisation à la protection de la nature et aux sciences naturelles dans les programmes scolaires.
  • De lutter contre les pollutions, sortir de l’usage des produits chimiques s’ils n’ont pas fait la preuve de leur innocuité écologique.

L’aménagement irraisonné, la surexploitation des ressources, les modes de productions polluants (causes d’extinction de la biodiversité) sont motivés par le souci de la seule rentabilité financière. Le capitalisme (vert ou pas) n’a pas les capacités à y renoncer.

Pour sauver la biodiversité, il faut changer le système et passer à des modes de productions respectueux de la planète. Alors que certaines espèces sont au bord de la disparition, que des écosystèmes sont menacées, sacrifiées sur l’autel du veau d’or, nous affirmons qu’au Parti communiste français, nous choisissons l’existence des espèces plutôt que la finance !

Le capital exploite les hommes et la nature. Il est urgent d’en sortir.

La commission écologique du Parti communiste français

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Biodiversité. La finance ou l’existence ?

le 03 septembre 2021

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64