Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Journée de grève du 19 octobre 2021. Alerte sur la prise en compte du handicap en milieu scolaire et sur la revalorisation du métier d’AESH

Cette rentrée scolaire a été marquée par la mise en place effective du PIAL : Pôle Inclusif d'Accompagnement Localisé. Cette organisation, créée en 2019, était censée améliorer la ressource en moyens humains auprès des enfants en situation de handicap, au niveau de la maternelle, de l’élémentaire et du secondaire.

Bien au contraire, nous assistons à un effet de saupoudrage de l'aide humaine entre les différents établissements avec des conséquences directes sur le climat scolaire. On constate notamment un manque criant de personnels AESH (Accompagnant d’Élèves en Situation de Handicap) qui font défaut depuis la rentrée dans différents établissements scolaires des Pyrénées-Orientales. Sur certaines écoles, on est passé de 12 heures par enfant par semaine de présence d’AESH mutualisée il y a 2 ans, à 5 heures en moyenne actuellement. Nous déplorons, aussi, pour les ULIS, plusieurs jours d’absences de maîtres remplaçants, lors desquels les enfants « se débrouillent » avec les AESH et des jeunes en contrats aidés.

La mise en place du PIAL a entraîné :

  • une souffrance au travail grandissante des AESH avec davantage d’arrêts de travail ;
  • des changements arbitraires et sans concertation des affectations (travailler en maternelle n'est pas comme travailler en primaire ni au collège) ;
  • une adaptabilité imposée à plusieurs types de handicaps (qui sont multiples et polymorphes), à plusieurs niveaux d'enseignement et à plusieurs équipes éducatives : les AESH peuvent avoir jusqu’à 8 enfants différents par semaine sur des temps très courts, empêchant un suivi coordonné ;
  • des modifications importantes des emplois du temps ;
  • une interdiction de lien direct avec les parents avec une rupture dans la continuité des prises en charge (changements d'AESH auprès des enfants pour ne pas encourager le tissage de liens affectifs ou d'attachement, interchangeabilité d'AESH auprès des enfants : comme si l'aide humaine n'était pas par définition humaine et sous prétexte du développement d'autonomie) ;
  • une grande opacité dans la coordination des AESH et un manque de régulation des décisions ;
  • une moins bonne prise en considération des besoins spécifiques de chaque enfant ;
  • des apprentissages plus difficiles.

En tant que parents d'élèves FCPE, nous soutenons pleinement les AESH dans leur action et les difficultés accentuées depuis la rentrée 2021/2022. Nous reconnaissons leur rôle indispensable à la scolarisation de nos enfants.

La FCPE des Pyrénées Orientales se mobilise pour les AESH (Accompagnant d’Élèves en Situation de Handicap), acteurs indispensables à la scolarisation de nos enfants.

Nous demandons :

  • une sortie de la précarité (possibilité de contrats à temps complet, rémunération revue à la hausse) ;
  • une fonctionnarisation en catégorie B de l’Éducation Nationale garantissant un juste parcours professionnel ;
  • des droits de qualification, de formation et de carrière, de participation de plein droit à la scolarisation de nos enfants (circulaire de juin 2019) ;
  • l'embauche en nombre suffisant d'AESH et la fin du saupoudrage d'heures sur les différents établissements sans tenir compte des véritables besoins des enfants handicapés ;
  • la fin des PIAL dont le fonctionnement est opaque ;
  • la fin des notifications d'aide humaine mutualisée sans quotité horaire.

Les AESH doivent être :

  • considéré.es comme des professionnel.les à part entière dans leur champ propre d'intervention et de compétences ;
  • consulté.es et impliqué.es dans les prises de décisions ;
  • titularisé.es dans la droite ligne de la loi sur l'inclusion de 2005.

C’est à ces conditions que nous assisterons à une véritable prise en charge du handicap de chaque élève.

Nous appelons tous les parents d’élèves disponibles à se rendre le 19 octobre à 10h sur la Place de la Victoire à Perpignan, pour venir témoigner auprès des AESH notre soutien et notre reconnaissance, et alerter sur la prise en charge du handicap en milieu scolaire.

Contact presse :
Jeanne-Marie Noël (référente Handicap de la FCPE 66) 06-71-61-27-35
Rémy LandriI (président FCPE 66) 06-72-04-25-54

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Journée de grève du 19 octobre 2021. Alerte sur la prise en compte du handicap en milieu scolaire et sur la revalorisation du métier d’AESH

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64