Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 

 
 

Place de la République
Perpignan

Samedi 18 décembre à 17h

D’où que l’on vienne, où que l’on soit né·e

Notre pays s’appelle Solidarité

Notre pays construit des ponts pas des murs. D’où que l’on vienne, où que l’on soit né·e, notre pays existe. Il s’appelle Solidarité.

Notre pays n’a ni carte, ni limites. Il ne fait pas la guerre si ce n’est au fascisme, au colonialisme, au racisme, à l’injustice et aux inégalités.

Notre pays n’existe pas isolé, atomisé, soumis. Il existe dans tout ce qui relie, regroupe, donne confiance et lutte.

Notre pays est en danger. Nous appelons à la mobilisation générale.

Car notre pays brûle. Il s’appelle Avenir

Contre toutes les formes de racismes

Exigeons : la fin des contrôles au faciès, l’abrogation de la loi contre le séparatisme, le respect du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, la fin des dominations économiques, militaires et des systèmes d’apartheid

Car notre pays est étouffé. Il s’appelle Liberté.

Lorsqu’on limite la liberté pour certain·e·s, c’est la liberté de tou·te·s qui recule. C’est ainsi que se mettent en place des pouvoirs de plus en plus autoritaires.

Exigeons : la liberté de circuler et de manifester et notamment l’abrogation de la loi dite « sécurité globale », la fin des violences policières et pénitentiaires, la suppression des mesures de répression contre les migrant·e·s (OQTF, IRTF, …) et la fermeture des Centres de Rétention Administrative.

Exigeons : la destruction des murs qui s’érigent partout dans le monde pour séparer et contrôler les peuples.

Car notre pays se meurt. Il s’appelle Égalité.

Les arguments utilisés contre l’immigration sont faux économiquement et ne servent qu’à justifier les mesures qui amplifient monstrueusement le racisme et les inégalités sociales. L’oppression et la surexploitation des migrant·e·s  aggravent les conditions de tou·te·s les salarié·e·s.

Exigeons : l’égalité des droits pour tou·te·s, à la santé, au logement, à l’éducation et à des revenus décents.

Exigeons : la régularisation de toutes et tous les sans-papiers.

Car notre pays est humilié. Il s’appelle Dignité.

Nous refusons la banalisation de l’insoutenable. Nous dénonçons les politiques anti-migratoires et de non-accueil des migrant·e·s. Nous refusons l’instrumentalisation des femmes à des fins racistes et impérialistes.

Nous réclamons vérité et justice pour les victimes de violences policières et pénitentiaires. Nous exigeons le respect des convictions et croyances de tou·te·s. Debout, nous redevenons dignes.

Partout s’organiser et lutter ensemble contre le racisme

Notre pays existe. Il s’appelle Solidarité.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64