Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Élections présidentielles 2022. Tous ensemble avec Fabien Roussel !

Réflexions d’un camarade, fils et petit-fils de communistes bien connus en Haute-Garonne, Ygor Ségouffin.

N'en déplaise aux « merdias » qui font tout pour ne pas en parler, pour éviter de présenter la candidature communiste de Fabien Roussel, élu dans sa commune de Saint Amans les Eaux et député de terrain, chez lui, dans le Nord. Le 3ème parti en nombre d'élus en France est bien le PCF. Et il est victime d'un déni de démocratie tant on ne le voit que trop peu aux heures de grande écoute… heureusement il peut compter sur un réseau de militants qui, à la surprise de ceux qui le croyait mort et enterré, sont de plus en plus galvanisés par son retour sur le devant de la scène.

Face aux déceptions de l'électorat pour donner suite aux différentes participations gouvernementales, de la gauche dite socialiste et des verts, de ces 20 dernières années, les adhérents communistes ont décidé de renverser l'ancienne stratégie d'union. Notamment, celle avec Mélenchon qui, depuis 2012, a abandonné les propositions de ruptures avec le système en misant tout sur sa personne, se plaçant ainsi dans la gauche dite radicale, loin de remobiliser l'électorat circonspect, dégoûté, blasé par ces unions autour du plus petit dénominateur commun, sans plus de réelle envergure et de véritable espoir de changement.

Le PCF renoue alors, progressivement, avec sa raison d'être, après d'âpres débats internes constructifs : redevenir le parti des luttes pour les opprimés, les travailleurs auprès desquels (ainsi que des organisations syndicales souhaitant faire reculer le système capitaliste) il souhaite toujours se battre pour la mise en place, optimiste, audacieuse, réaliste et révolutionnaire, de la politique « des jours heureux ». Audace, vérifiable, qui aura animé les communistes à chaque participation aux gouvernements avec un rapport de force à gauche le plus fort possible, pour tirer toute la gauche davantage à gauche.

Ne pas oublier l’Histoire

La preuve par l'histoire : congés payés, baisse du temps de travail et augmentation des emplois, des salaires, retraite à 60 ans avec 37.5 années d'annuité de cotisations, conquêtes primordiales dont la Sécurité Sociale nous protégeant contre les aléas de la vie et augmentant ainsi l'espérance de vie, gérée pour et par les travailleurs, exit le patronat et l'État, et bien d'autres conquêtes encore.

C'est tout cela que Fabien Roussel va détailler dans son programme ce mois-ci.

Il ne s'agit pas pour les communistes de soustraire des voix aux autres candidats, ni d'entretenir l'illusion qu'avec l'union des candidatures s'additionneront automatiquement les voix issues des sondages qui ne sont là que pour influencer les futurs électeurs.

Le 1er tour est le vote pour les idées, les propositions. A chaque organisation qui porte les candidats de mobiliser l'électorat pour diminuer l'abstention des couches populaires.

« On ne fait pas la même politique avec un PCF à 20 % et un PCF à 10 % » disait Yvon Chotard, vice-président du CNPF (ancêtre du MEDEF) dans les années 1970 et 1980… on a vu, malheureusement, ce que ça a donné avec un PC à moins de 2 %.

Le résultat des élections n'est pas une fatalité. Il dépend de l'action de chacun pour mobiliser l'électorat.

Il faut aussi penser que plus le PCF aura un score fort et plus il pèsera dans l'union de la gauche indispensable aux législatives. Car si cette gauche gagne, le Président élu devra se soumettre à une cohabitation qui verra alors la gauche au Pouvoir.

« Là où il y a une volonté, il y a un chemin ».

En 81, la gauche était divisée au premier tour. Elle a renversé les pronostics en prenant le pouvoir.

Ce sera la seule solution pour empêcher le retour à la situation d'avant-guerre que prônent, à peine masqués, Macron, Pécresse et les extrêmes-droites.

Extrêmes-droites présentées telles des anti-systèmes pour capter l'électorat populaire et le museler en l'amenant dans une impasse. Car, oui, l'extrême droite sert le système, les nantis, et cela de façon violente. Elle n'a jamais hésité à en être le bras armé.

Présidentielle 2022 : quelles sont les quatre mesures phares du candidat communiste Fabien Roussel ?

Fabien Roussel devrait dévoiler l'intégralité de son programme durant le mois de janvier. Tour d'horizon, non exhaustif, de quatre propositions importantes.

Fabien Roussel devrait diffuser courant janvier l'intégralité de son programme pour la présidentielle 2022. Déçu d'un soutien à La France Insoumise en 2017 qui ne s'est traduit « ni par un nombre bien plus important de députés, ni par une force populaire à même de mener d'autres combats », confiait-il dans le JDD, c'est seul qu'il portera la candidature du Parti communiste dans ce scrutin, avec un mot d'ordre : « Le retour des jours heureux ». Les mesures de son programme ont notamment été élaborées à partir d'une consultation citoyenne sur la plateforme « La France en commun », lancée depuis septembre 2019. (Le JDD du 4 janvier 2022, par Mathilde Durand.)

Jeunesse, pouvoir d'achat, environnement, industrialisation… Voici quatre propositions phares de son programme

1. La jeunesse, grande cause du quinquennat

« Un axe fort de ma campagne sera la priorité donnée à l'éducation de nos enfants, parce que je veux la jeunesse la mieux formée du monde », confiait-il au JDD dès cet été. Fabien Rossel mise sur un plan « zéro jeune au chômage » pour que chaque étudiant sortant du système scolaire ait une offre d'emploi en CDI « correspondant à ses compétences ».

Il souhaite également la suppression de Parcours-sup, le doublement du parc de logement étudiant et la construction de davantage de foyers jeunes travailleurs, et un revendu étudiant à hauteur de 850 euros minimum pour tous.

2. « Révolutionner le travail » (Hausse du Smic, semaine de 32 heures…)

« Du travail pour toutes et tous, des salaires dignes : c'est la France des jours heureux », expose d'emblée Fabien Roussel, qui souhaite « s’attaquer à la finance pour un meilleur partage des recettes ».

Sa révolution du travail passe par une augmentation du Smic à 1800 euros brut, ainsi qu'une semaine de travail à 32 heures. Le candidat communiste souhaite un droit à la retraite à 60 ans à taux plein, dès 37,5 années de cotisations comprenant les années d'études et la pénibilité. Un système qui reposerait sur les revenus financiers.

Le candidat compte également s'attaquer aux entreprises qui ne jouent pas le jeu : suppression des aides publiques pour les multinationales qui « polluent, licencient ou délocalisent », nationalisation de grandes entreprises -la BNP, Société Générale ou encore Axa-, a-t-il cité dans son meeting place Stalingrad à Paris fin novembre. Et pour les salariés : interdiction du salariat déguisé et encadrement des contrats précaires types CDD ou intérim.

3. Investissement dans les services publics

Fabien Roussel promet le recrutement de 500.000 fonctionnaires dont notamment 100.000 emplois dans l'hôpital et 90.000 emplois dans l'Éducation nationale. Il souhaite également accroître le budget de l'Éducation nationale de 45 % et celui de l'Enseignement supérieur de 43 %.

Pour réinvestir dans les services publics, notamment dans l'hôpital malmené par la crise sanitaire, le candidat PCF souhaite une « Abrogation immédiate des lois de libéralisation de l’hôpital public » et la construction d'un « hôpital public de proximité à moins de 30 minutes de chaque bassin de vie ».

4. Mix énergétique pour la neutralité carbone en 2050

« Je suis un écolo-coco, un pragmatique qui veut tenir l'objectif d'une empreinte carbone nulle en 2050 », indiquait au JDD, Fabien Roussel. Pour cela le candidat communiste assure que l'énergie nucléaire est « incontournable ». Une position qui le distingue d'autres candidats de gauche, tels que Mélenchon ou encore Jadot, partisans d'une sortie du nucléaire à terme.

Il veut ainsi favoriser le « mix énergétique » associant nucléaire et renouvelables en lançant la construction de 8 EPR, en relançant le projet Astrid (projet de réacteur nouvelle génération lancé en 2010 et abandonné en 2019) et un moratoire sur les fermetures des 14 réacteurs prévu d'ici 2035.

Alors, TOUS ENSEMBLE AVEC FABIEN ROUSSEL !

Ygor Ségouffin

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Élections présidentielles 2022. Tous ensemble avec Fabien Roussel !

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64