Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Le billet d’Yvon Huet. Vous avez dit laïque ?

Alors que la présence de Caroline Fourest à l'hommage de Charlie Hebdo initié par le PCF a créé une polémique au sein même du PCF, je tiens à rappeler ce qu'est très simplement la laïcité. C'est la séparation des églises et de l'État qui a été promue par les humanistes du début du siècle dernier. Elle a mis fin à la notion de « culte reconnu » et fait des églises des associations de droit privé, une vraie révolution sociétale à l'époque dont nous profitons encore, trop partiellement d'ailleurs.

Comme la Sécurité sociale promue par le programme du CNR que les communistes et syndicalistes de la CGT ont mis en place, c'est un des pivots de notre République.

Reste qu'aujourd'hui comme hier, à la faveur des atrocités du terrorisme djihadistes, la notion de laïcité a pris de sérieux coups, remise en cause telle qu'elle devrait toujours être par ceux qui voudraient revenir à la France catholique et par ceux qui voudraient faire revenir le « petit père Combes » au pouvoir. Qui était-ce ? Un radical des années 1900/1920, ex-séminariste devenu athée, qui voulait liquider le culte catholique sans remettre en cause le pouvoir des riches. C'était un adversaire politique de Jean Jaurès, ne l'oublions pas.

Dans la foulée de son modèle philosophique, Voltaire, les radicaux ont fait la guerre à l'église catholique. Cet excès de zèle -qui remet en cause l'esprit de tolérance que permet la laïcité- a changé de cible.

Aujourd'hui, ce sont les musulmans qui sont pris pour cible et on évite de parler des reculs effectués en la matière sous le mandat de François Mitterrand et des autres présidents dans la foulée, quand ils ont cédé à la pression des lobbies de l'école privée religieuse.

Je ne partage pas les thèses de Caroline Fourest qui sont dans le droit fil de l'anticléricalisme radical. Le programme des communistes, avec les Jours Heureux, est assez clair pour qu'aucune confusion ne soit permise sur ce thème ultra-sensible.

Rappelons que nos camarades et amis sont morts pour avoir exercé leur droit d'expression sur ce sujet là, avec cette pointe acérée du sens de l'humour qui ne connaissait pas la méchanceté, et qu'ils ont payé si cher. Ils avaient une conscience politique progressiste et humanistes et n'étaient pas des « anticléricaux basiques », comme certains le font croire.

La laïcité est un processus, avec des avancées et des reculs en fonction du rythme de l'histoire que nous vivons. L'important, c'est de garder le cap de la séparation de l'État et des religions, quelles qu'elles soient. Inviter une anticléricale version 2022 à un hommage à nos disparus n'est pas une faute politique. C'est une ouverture qu'il faut prendre pour ce qu'elle est et sans plus, avec  toutes celles et ceux qui ne veulent pas qu'on en revienne à l'obscurantisme d'hier en regard d'une crise liée aux effets du terrorisme qui est loin d'être terminée. Cela mérite un débat serein et le respect de celles et ceux qui nous manquent tant, et pas seulement l'équipe de Charlie Hebdo que je ne lis plus d'ailleurs depuis le drame sachant qu'il a perdu toute la force qu'il avait avec Charb et ses camarades.

Nous savons que l'extrême droite française s'habille à l'occasion de « laïcité », comme c'est le cas pour Riposte laïque qui a su tromper quelques syndicalistes. La vigilance s'impose parce que c'est un véritable coup de bluff de ceux qui, s'ils prennent le pouvoir, imposeront non pas la laïcité mais l'intégrisme inspiré par les bas fonds du catholicisme ancestral, anti-social, anti-féministe, xénophobe, antisémite et islamophobe… Tout un programme « au nom de la laïcité » ? Non merci.

Yvon Huet

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64